Un "paléothermomètre" pour déterminer la température des dinosaures

AFP
Mardi 25 Mai 2010 - 12:31


Washington - Une nouvelle technique mise au point par des chercheurs américains devrait permettre de savoir si les dinosaures étaient des animaux à sang froid, comme les reptiles, ou à sang chaud, comme les oiseaux, selon des travaux publiés lundi.


Un "paléothermomètre" pour déterminer la température des dinosaures
Les auteurs de cette découverte citent aussi parmi les autres questions cruciales auxquelles ce "paléothermomètre" devrait répondre, le fait de savoir si les oiseaux avaient le sang chaud avant ou après l'apparition de leur plumage.

Plus généralement, cette technique pourrait aussi expliquer pourquoi l'évolution favoriserait les organismes à sang chaud, bien qu'ils nécessitent un niveau élevé d'énergie.

La technique consiste à analyser les concentrations de deux isotopes rares de carbone 13 et d'oxygène 18, qui ont tendance à s'agglomérer plus ou moins en fonction de la température, explique Robert Eagle, un chercheur du California Institute of Technology (Caltech), principal auteur de cette communication parue dans les Annales de l'académie nationale américaine des sciences (PNAS).

"A des températures très élevées, ces deux isotopes s'agglomèrent beaucoup moins, mais elles le font nettement plus à basse température", précise-t-il.

Chez les créatures vivantes, le taux d'agglomération de ces isotopes peut être mesuré dans la bioapatite, le minéral à partir duquel sont formés les os, l'émail des dents ou la coquille d'oeuf.

"Quand ce minéral se forme à partir du sang pour créer des os ou des dents, sa composition isotopique est figée et peut être préservée pendant des millions d'années", poursuit Robert Eagle.

Le laboratoire de John Eiler, professeur de géologie et de géochimie à Caltech a établi une relation précise entre le taux d'agglomération des deux isotopes et la température, indique Robert Eagle.

"Ces mesures en laboratoire peuvent être converties en température du corps", ajoute-t-il, assurant que cette méthode est précise à un ou deux degrés près.

"Ce n'est pas comme aller planter un thermomètre dans l'anus des créatures disparues du passé, mais c'est presque la même chose", observe John Eiler, un des co-auteurs de ces travaux.

Ces scientifiques ont testé avec succès leur paléothermomètre sur des animaux vivants. Ils ont aussi analysé le taux d'agglomération des deux isotopes dans des dents de mammouths et établi que la température de l'animal variait entre 37 et 38 degrés.

Ils ont aussi pu mesurer grâce à cette méthode la température du corps d'un cousin éteint du crocodile à sang froid ayant vécu il y a 12 millions d'années, à partir d'un fossile. Les chercheurs ont pu établir que sa température était d'environ six degrés plus basse que celle de ses descendants d'aujourd'hui.

Les savants travaillent actuellement sur des fossiles de coquilles d'oeuf et de dents de dinosaures pour tenter de répondre à la question toujours ouverte de savoir si ces vertébrés éteints depuis environ 65 millions d'années étaient des créatures à sang froid ou chaud.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss