Washington ne veut pas écarter «Jaysh al-Islam» et «Ahrar al-Sham» des pourparlers sur la Syrie


Vendredi 13 Mai 2016 - 10:02
AA - Atheer Kakan


Washington - Les Etats-Unis se sont opposés à l’idée d’imposer des sanctions onusiennes, suggérées par la Russie, à l’encontre les factions syriennes de «Jaysh al-Islam (Armée de l’Islam, ndlr)» et de «Ahrar al-Sham (Les hommes libres du Levant, ndlr)», avançant qu'une telle mesure pourrait avoir «un effet désastreux» sur l’accord de cessation des hostilités.


La porte-parole du Département d’Etat américain, Elizabeth Trudeau, a déclaré lors d’un point de presse tenue mercredi à Washington : «Nous sommes au fait de la proposition de la Russie d'ajouter Jaysh al-Islam et Ahrar al-Sham à la liste des sanctions de l’ONU qui comporte déjà Daech et al-Qaïda».

«La tentative de la Russie de classer [terroristes] des groupes faisant partie de l’accord de cessation des hostilités a un effet désastreux sur l’accord, au moment où nous tentons d’apaiser les tensions sur le terrain», a-t-elle ajouté.

Et de poursuivre : «Nous ne sommes pas d’accord sur ce point avec la Russie, notamment en cette période. Ainsi, nous maintiendrons le contact avec ces groupes de l’opposition pour nous assurer qu’ils sont en train de respecter l’accord et que les conditions sont favorables à une transition politique».

Moscou avait demandé, maintes fois, d’exclure «Jaysh al-Islam» et «Ahrar al-Sham» des pourparlers de paix inter-syriens.

Le Conseil de sécurité avait adopté, à l’unanimité, le 26 février dernier une résolution proposée par les Etats Unis et la Russie pour «cesser les hostilités» en Syrie et permettre l’arrivée des aides humanitaires dans les zones assiégées.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss