"Wonder": un roman bouleversant et une inoubliable leçon d'humanité


Jeudi 27 Décembre 2012 - 12:14
AFP


Paris - "Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire", lance dans "Wonder" (PKJ) le jeune héros atteint d'une terrible malformation faciale, qui veut tout simplement être accepté par les autres.


"Wonder": un roman bouleversant et une inoubliable leçon d'humanité
L'idée de ce roman pour la jeunesse, qui séduira aussi les adultes, est venue à l'Américaine R.J. Palacio en croisant dans la rue une fillette souffrant de cette maladie rarissime qui déforme horriblement le visage.

"Ce qui m'a bouleversée, ce n'est pas tant l'apparence de cette petite fille que ma réaction. J'ai paniqué", avoue l'auteure dont c'est le premier roman. "De retour chez moi à New York, je ne pouvais arrêter d'y penser... Et la première phrase du livre est arrivée comme ça".

August n'est jamais allé à l'école mais ses parents ont décidé qu'il irait au collège. Il est terrorisé. Au dedans, il se sent normal mais les enfants s'enfuient souvent en hurlant quand ils le voient...

Pourtant, Auggie, comme le surnomme sa famille, a subi près de 30 opérations depuis sa naissance.

Tout ce qu'il voudrait, c'est être accepté. Pourra-t-il réussir à convaincre les élèves qu'il est un enfant comme les autres ?

R.J. Palacio raconte la première année d'August au collège, sans voyeurisme ni mélodrame, se concentrant sur la force et la vitalité de cet enfant différent.

Nous sommes loin du pathétique "Elephant Man". Le lecteur partage les peines d'Auggie mais aussi ses joies et ses rêves. Et passe au fil des pages de l'émotion pure au rire.

La romancière donne d'abord la parole à August, à la première personne du singulier, dans un style enfantin. Ce sont ensuite les autres qui expriment leur effroi, malaise ou profond attachement, comme Via, sa soeur de 14 ans, mais aussi Summer et Jack, Justin ou Miranda. Puis August reprend la parole.

Le lecteur ne découvre une description un peu détaillée de son handicap qu'au bout d'une centaine de pages.

"On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux", disait Saint Exupéry.

("Wonder" - R.J. Palacio - Pocket Jeunesse - 416 p. - 17,90 euros - Sortie le 3 janvier 2013, parution simultanée aux éditions Fleuve noir)


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss