Yemen, Somalie, Nigéria et Soudan du Sud, en attente d'une aide humanitaire d'urgence


Vendredi 11 Août 2017 - 14:23
AA


En proie à la famine, le Yémen, la Somalie, le Nigéria et le Soudan du Sud attendent de l'aide humanitaire d'urgence.


D'après les informations obtenues par l'Agence Anadolu, le Yémen, la Somalie, le Nigéria et le Soudan du Sud luttent contre la sécheresse, la famine et les conflits.

Si la communauté internationale ne réagit pas, ces pays souffriront d'une catastrophe pire encore que celle vécu en 2011 par la Somalie.

Carrefour des routes commerciales entre l'Afrique et l'Asie, le Yémen, auparavant célèbre pour son café, est désormais tristement célèbre pour le conflit interne qui le secoue.

Les forces gouvernementales soutenues par les forces de la coalition internationale et les Houthis sont en effet en conflit depuis 2014.

La situation humanitaire au Yémen s'aggrave de jour en jour et sept millions de personnes risquent la famine, d'autant plus que 2,3 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans, sont déjà en mal nutrition.

D'après un rapport publié par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), deux tiers de la population ont besoin d'aide humanitaire et de protection au Yémen où les besoins urgents sont l'habitation, l'alimentation, l'accès à l'eau et les services médicaux.

Le rapport précise en outre que plus de trois millions de personnes ont fui la crise au Yémen et deux millions d'autres ont dû se déplacer à l'intérieur du pays.

Un rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique en outre qu'une épidémie de choléra a frappé le pays du 27 avril au 28 juillet 2017. Parmi les 419 804 cas enregistrés, 1 992 ont prié.

La représentante du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) au Yémen, Meritxell Relano avait précédemment déclaré, dans les médias sociaux, que les conflits ont fait 201 morts parmi les enfants, dont 152 garçons et 49 filles, depuis le début de l'année courante.

De plus, 347 enfants dont 234 garçons sont désormais handicapés, précise Relano.

Dans le rapport mensuel sur le Yémen, l'OCHA précise que le nombre de personnes ayant besoin d'aide humanitaire a augmenté de 500 mille cette année, portant à 20,7 millions le nombre total de personnes dans le besoin.

9,8 millions sont dans un cas d'urgence, insiste le rapport.

-La Somalie

Situé sur la côte orientale du continent, l'un des dix pays les plus pauvres du monde, la Somalie, compte douze millions d'habitants.

Aujourd'hui, 6,2 millions de personnes ont besoin d'aide alimentaire et 2,9 millions ont besoin d'aide d'urgence, en raison de la sécheresse qui a frappé le pays en 2011, provoquant la famine depuis.

Les enfants somaliens risquent la malnutrition et des épidémies.

Laurent Bukera, directeur de l'OMS en Somalie, note que des millions d'autres personnes font face à la menace de famine dans le pays.

Précisant qu'au moins 600 personnes sont mortes du choléra, Bukera affirme que «3,2 millions de personnes risquent maintenant la famine, et 70 000 enfants risquent la malnutrition, déjà que 320 000 enfants sont mal nourris actuellement».

Pour Bukera, 700 000 personnes se sont déplacées à l'intérieur du pays depuis le mois de janvier, portant à 1,8 million le nombre total de déplacés internes.

Selon les données de l'ONU, la Somalie est frappée par la plus sévère des sécheresses depuis 1945.

En outre, les données de l'UNICEF pour 2014 indiquent que 92% des enfants somaliens sont mal nourris.

L'ONU a lancé un appel à la communauté internationale pour trouver une solution à la crise somalienne.

-Le Nigéria

Ayant la plus grande population en Afrique, le Nigéria lutte contre l'organisation terroriste Boko Haram qui sévit dans le Nord-est du pays depuis plus de sept ans.

Représentant adjoint du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiées (UNHCR) au Nigéria, Boubacar Bamba a déclaré, en juin, que les conflits dans le Nord-est du pays ont affecté 26 millions de personnes et que 1,8 millions ont été contraints au déplacement.

Bamba a estimé que «quatorze millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire» dans ce pays dont les États de Borno, Yobe et Adamawa sont gravement affectés par la violence terroriste.

Le gouvernement fédéral a décidé d'adopter une nouvelle stratégie face à la famine dans le Nord du pays, et un plan d'action de dix ans sera mis en œuvre dans ce cadre.

-Le Soudan du Sud

Depuis 2011, le Soudan du Sud souffre de la sécheresse depuis 2011, ainsi que de la famine, et des conflits internes liés à l'instabilité politique.

Surtout le Nord du pays est frappé par ces catastrophes. Environ cinq millions de personnes en ont été affectées.

Les Soudanais du Sud qui manquent de produits alimentaires et de médicaments, ont dû se réfugier dans les pays voisins (plus de 1,5 million de personnes).

La famine a touché plus de la moitié de la population et si le pays ne reçoit pas d'aide, ce chiffre augmentera.

La représentante du Conseil de Norvège pour les Réfugiés au Soudan du Sud, Rehana Zawar a appelé la communauté internationale à résoudre au plus vite la crise alimentaire et la famine.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss