Algérie/Législatives - Les partis au pouvoir gardent la majorité


Samedi 6 Mai 2017 - 10:49
AA


Alger - Le principal parti au pouvoir en Algérie, le Front de libération nationale (FLN) du président, Abdelaziz Bouteflika, est arrivé en tête à l’issue des élections législatives tenues jeudi selon les résultats partiels annoncés, vendredi, par le ministre de l’intérieur, Nouredine Bedoui.


Le FLN a obtenu 164 sièges sur 462 que compte le parlement. Toutefois, comparé à 2012, le FLN a perdu 57 sièges.

Derrière le FLN, l’autre parti au pouvoir du chef de cabinet du président de la République, Ahmed Ouyahia a obtenu 97 sièges en progression de 27 sièges par rapport à l’élection de 2012.

Première force d’opposition, l’alliance islamiste HMS (harakat Moujtamâa Essilm, Mouvement de la société pour la paix), composé du parti éponyme et du Front pour le changement (FC) de l’ex-ministre Abdelmadjid Menasra a obtenu 33 sièges.

L’autre alliance islamiste composée du FJD-El Bina-Ennahda a obtenu 15 sièges, alors que le parti TAJ (Tajamou Amel El Jazair) (islamiste modéré) de l’ex-ministre, Amar Ghoul, s’est adjugé de 19 sièges.

Chez la mouvance "démocrate", c’est la douche froide. Disposant de 21 sièges lors de l’ancienne législature, le Front des forces socialistes (FFS) du chef historique, Hocine Ait Ahmed, héros de l’indépendance et disparu en 2016, a obtenu 14 sièges.

Quant au Rassemblement pour le Culture et la démocratie (RCD, Laïc) et le Parti des Travailleurs (PT) (extrême gauche), ils obtiennent successivement 9 sièges et 11 sièges. Sur 54 partis participants, 16 n’ont obtenu aucun siège.

Le taux de participation est de 38, 25 % sur plus de 23 millions d’électeurs inscrits. Si globalement, l’élection s’est déroulée dans le calme, hormis le saccage de deux centres dans le département de Bouira (120 km au Sud est d’Alger), certains partis d’opposition notamment ont dénoncé quelques dépassements au profit des partis du pouvoir.

Le ministère algérien de l’Intérieur avait décidé, hier, de prolonger le scrutin d’une heure dans 43 provinces sur un total de 48 que compte le pays, pour «permettre à plus de citoyens de voter».

Le Conseil constitutionnel devrait annoncer les résultats définitifs dans les prochains jours.

Quelques 23 millions 251 mille 503 électeurs algériens, dont 45,82% de femmes, étaient appelés à voter hier, pour élire leurs futurs députés de la Chambre basse du Parlement parmi 11 mille 300 candidats répartis en 938 listes, dont 841 relevant de 63 partis politiques et trois alliances de partis, le reste étant représenté par des indépendants.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss