Algérie: démission du chef du patronat, proche de Bouteflika


Vendredi 29 Mars 2019 - 15:15
AFP


​Alger - Le président de la principale organisation patronale algérienne, Ali Haddad, réputé proche du président Abdelaziz Bouteflika, a annoncé jeudi sa démission, deux jours après l'appel du chef d'état-major de l'armée à écarter le chef de l'Etat, confronté à une contestation inédite.


"J'ai décidé en mon âme et conscience et sans contrainte de quitter la présidence du Forum des chefs d'entreprises (FCE), à compter de ce jour", a écrit l'homme d'affaires Ali Haddad dans une lettre consultée par l'AFP. 

"Mon souci permanent a toujours été de veiller à ne prendre aucune initiative personnelle ou quelque posture que ce soit qui puisse mettre en péril l'unité au sein de notre organisation", a-t-il ajouté. 

Le Forum des chefs d'entreprises, que M. Haddad présidait depuis novembre 2014, était devenu un instrument de soutien politique au chef de l'Etat et à sa candidature à un 5e mandat. 

M. Haddad est aussi considéré comme l'un des principaux donateurs de la campagne du président Bouteflika en 2014. 

Confronté depuis le 22 février à une contestation sans précédent, M. Bouteflika, au pouvoir depuis 1999, est lâché peu à peu par ses plus fidèles soutiens et semble de plus en plus isolé, face à une mobilisation populaire qui ne faiblit pas. 

Mardi, le chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah, autre fidèle de M. Bouteflika, a proposé l'application de l'article 102 de la Constitution. 

Cet article organise l'intérim en cas de démission du chef de l'Etat ou d'incapacité à assumer ses fonctions "pour cause de maladie grave et durable". 

Après le patron de l'armée, c'est le Rassemblement national démocratique (RND), pilier de la majorité, qui a lâché M. Bouteflika, par l'intermédiaire de son patron, Ahmed Ouyahia. Encore Premier ministre il y a moins d'un mois, celui-ci a demandé au chef de l'Etat de démissionner. 

Abdelmadjid Sidi Saïd, secrétaire général de l'UGTA, principale centrale syndicale du pays, qui chantait il y a peu encore les louanges du président, se range désormais lui aussi derrière la proposition du général Gaïd Salah. 


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement