Asghar Farhadi assure que son film "Le passé" sortira en Iran


Samedi 18 Mai 2013 - 10:25
AFP


Cannes - Le film de l'Iranien Asghar Farhadi "Le passé" sortira bien en Iran, a assuré dans un entretien à l'AFP son réalisateur, couvert de récompenses dans le monde pour son précédent film "Une séparation".


Asghar Farhadi
Asghar Farhadi
Q: "Le Passé", qui met en scène une famille éclatée en souffrance, va-t-il sortir en Iran?

R: J'ai été informé il y a deux jours seulement par le distributeur iranien du film que ce dernier avait obtenu l'autorisation. L'histoire se déroule ailleurs qu'en Iran, donc il a été accepté.

Bien sûr, quand vous travaillez dans un pays comme l'Iran, il existe toutes sortes de censure (...) mais ce qu'il faut, c'est ne pas laisser les codes de la société iranienne devenir les vôtres et façonner votre film, donc votre création.

Pour autant, je ne veux pas donner l'image d'une censure surpuissante face à des réalisateurs complètement passifs. Je pense que le pouvoir de la création est toujours plus fort que celui des censeurs, même s'il y a des périodes de victoire et d'autres d'échec.

Q: Vous êtes iranien et ne parlez pas français, les acteurs français ne parlent pas farsi. Cela a-t-il été un obstacle avant et pendant le tournage?

R: Depuis le début du projet, on a réalisé qu'il pouvait y avoir un risque d'incompréhension à cause de la barrière de la langue donc on a décidé de ne plus le voir comme un obstacle mais comme une spécificité du projet. Le script a été adapté, un interprète était là sur le plateau et de longues répétitions ont eu lieu pour se connaître.

Q: Vous avez été couvert de récompenses dont l'Oscar du meilleur film étranger pour "Une séparation" il y a deux ans, cela a-t-il eu une influence sur votre travail ou votre manière de travailler?

R: Cela n'a pas eu d'influence sur mon travail, à part que j'ai une bien plus grande audience partout dans le monde! Dans un sens cela m'a facilité la vie, car je n'ai plus à me soucier de trouver des financements pour mes projets ou des personnes pour les défendre. D'un autre côté, il y a de grandes attentes -- les gens ont une idée artistique de moi et pourraient souhaiter que je leur fasse plaisir. Je dois donc veiller à poursuivre mon propre chemin, à ma manière".


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Samedi 16 Décembre 2017 - 10:12 Report du procès à Bruxelles de Salah Abdeslam

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss