Autriche: Sept mosquées fermées, des imams expulsés


Vendredi 8 Juin 2018 - 11:17
AA


Le Chancelier autrichien, Sebastian Kurz , a annoncé, vendredi, que son pays allait expulser un nombre important d’imams et fermer sept mosquées afin de lutter contre "l'islam politique".


Kurz (conservateur) s’exprimait lors d’une conférence de presse animée avec le vice-Chancelier d'Autriche (d’extrême-droite), Heinz-Christian Strache, le ministre des Affaires européenne, Gernot Blümel, et le ministre de l’Intérieur, Herbert Kickl. 

Le Chancelier autrichien a souligné l'achèvement des enquêtes diligentées par le département de la Culture et le ministère de l'Intérieur sur certaines mosquées et associations en Autriche, dans le cadre de "lutte contre l’islam politique". 

"Sur la base des résultats desdites enquêtes, nous avons décidé d'interdire les activités de 7 mosquées et d'expulser un grand nombre d'imams au motif qu'ils étaient financés par d'autres pays", a-t-il expliqué. 

Pour sa part, Blümel a fait savoir que les six mosquées incluses dans la décision de fermeture relèvent de "l’Association culturelle arabe" qui adopte "la vision salafiste". 

Aux yeux du ministre des Affaires européennes, "ces mosquées contribuent à la propagation de l'idéologie extrémiste, ce qui a incité le gouvernement à la fermer". 

Selon Blümel, la septième mosquée qui appartient aux Turcs a été fermée au motif de promouvoir le "nationalisme turc" et d’organiser des activités non autorisées gérées par l'Union islamique d'Autriche. Cette dernière représente, officiellement, les musulmans de l’Autriche. 

Quant au ministre de l’Intérieur, il a déclaré que la Loi sur l’Islam adoptée en Autriche en 2015 interdit que d’autres pays financent les imams. Il a, d’autre part, indiqué que les permis de résidence des imams ayant reçu leurs salaires de l’étranger seraient révoqués et que les demandes de prolongation de leurs permis [de séjour] seraient refusées. 

"Au motif de recevoir des fonds de l’étranger, les autorités ont commencé à révoquer les permis de résidence de 60 imams relevant de l'Union austro-turque pour la culture islamique et la solidarité sociale", a-t-il précisé. 

Le ministre de l’Intérieur a fait savoir que 11 imams ont présenté des demandes de prolongation de leurs permis de séjour indiquant que le visa accordé à deux d’entre eux a été annulé.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Magazine | Divertissement



newsletter



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss