Clôture à Marrakech du 8ème Symposium des Chefs d’Etats-Majors des Armées de l'Air africains


Mercredi 24 Octobre 2018 - 10:48
MAP



Le 8ème Symposium annuel des Chefs d'Etats-Majors des Armées de l'Air africains a clos, mardi à Marrakech, ses travaux qui ont permis aux hauts responsables militaires des forces aériennes représentant une trentaine de pays du Continent de débattre, dans le cadre d'un dialogue fructueux et productif, des défis sécuritaires régionaux. Organisé sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'Etat-Major Général des Forces Armées Royales, ce Symposium, initié par le Commandement de l'Armée de l'Air américaine en Europe et en Afrique, avec le soutien des Forces Royales Air (FRA), a été également l'occasion pour les Chefs d’Etats-Majors des Armées de l'Air africains de développer les échanges bilatéraux et de promouvoir la coopération multilatérale. Intervenant à cette occasion, le Général de Division Aérienne, Inspecteur des Forces Royales Air, El Abed Alaoui Bouhamid, a souligné que le 8ème Symposium des Chefs d’Etats-Majors des Armées de l’Air africains a été, de l'avis de l'ensemble des participants, un "grand succès" à tous les égards, ajoutant que ce conclave a été marqué par des conférences pertinentes animées par d'éminents professionnels et experts en la matière. Le Général de Division Alaoui a indiqué que le Symposium a donné également lieu à des discussions et à des débats fructueux qui ont mis en relief "une fois de plus notre intérêt commun et notre engagement en faveur du développement et de la sécurité de l’Afrique et de ses populations", précisant que ce conclave a été, sans nul doute, un tournant majeur et une pierre angulaire du processus visant à permettre à "nos forces aériennes de relever, avec efficacité et efficience, les différents défis auxquels elles font face". Et de relever que ces défis vont du renforcement des capacités au développement des outils et mécanismes les plus appropriés pour lutter contre les menaces qui pèsent sur la sécurité de l'Afrique et leurs conséquences à l'échelle mondiale. Le Général de Division Alaoui a, en outre, fait remarquer que le Symposium a offert une excellente opportunité pour échanger les idées non seulement sur les puissances aériennes, leurs potentiels, défis et aspirations, mais également sur la sécurité et l’avenir du Continent, et a été une occasion privilégiée pour renforcer les liens d’amitié et de compréhension mutuelle. Il a, d'autre part, mis en avant la convergence des points de vues et la similitude de "nos préoccupations, de nos objectifs et de nos aspirations", soulignant que "nous avons en partage non seulement la géographie et l'histoire, mais aussi les mêmes valeurs, principes et surtout les mêmes rêves". A cet égard, le Général de Division Alaoui a insisté sur la nécessité de hisser la coopération à un niveau supérieur pour concrétiser ces aspirations, affirmant que les Forces Royales Air demeurent déterminées à renforcer le partenariat et fidèles aux valeurs de solidarité, conformément aux Hautes Directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d'Etat-Major Général des Forces Armées Royales. Dans le même sillage, le Général Tod Wolters, Commandant de l'US Air Forces in Europe and Air Forces Africa (USAFE-AFAFRICA) a qualifié de "grande réussite" ce Symposium, soulignant que le dialogue fructueux et les discussions constructives lors de cette rencontre constituent "un pas important" sur la voie de la consolidation de l'action commune. La réussite de ce Symposium "nous incite à poursuivre notre oeuvre" et à fédérer les efforts au service de la sécurité et de la stabilité en Afrique, a-t-il dit. Il a, par ailleurs, annoncé que le Kenya abritera le prochain Symposium en 2019, relevant que trois nouveaux pays (Kenya, Zambie et Cameroun) ont signé, à cette occasion, la charte de l'Association des Forces Aériennes Africaines (AAAF) créée en 2015. Abondant dans le même sens, Mme Stephanie A. Miley’s, chargée d'affaires à l'ambassade américaine à Rabat, a tenu à mettre en relief le "grand succès" de ce Symposium, soulignant l'impératif de renforcer "nos partenariats et nos capacités pour relever ensemble les nouveaux défis et faire face aux menaces transnationales". Après avoir noté que "la sécurité de l'Afrique est essentielle pour la sécurité des Etats-Unis", Mme Miley’s a indiqué que la coopération dans ce domaine "doit être mutuellement bénéfique et fondée sur des objectifs communs". Ainsi, a-t-elle poursuivi, les échanges, comme ceux ayant marqué ce conclave, "sont cruciaux à notre sécurité commune, en particulier dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et les menaces transnationales", ajoutant que ce Symposium a démontré l'apport considérable et efficace des forces aériennes en vue de relever les différents défis sécuritaires. Le Symposium des Chefs d’Etats-Majors Africains a été créé en 2011 par la 17ème Force aérienne américaine avec l'objectif d’instaurer une plateforme commune pour promouvoir le dialogue, la sécurité et le développement, par le biais des forces aériennes du Continent. A ce jour, cette association sert de modèle à la coopération pour d’autres régions et reste un forum privilégié de coopération et de rencontre entre Chefs d’Etats-Majors africains et hauts dirigeants de l’armée de l’air américaine.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement