Depuis 2000, l'Etat a perdu 100 milliards d'euros de recettes fiscales


Lundi 5 Juillet 2010 - 16:14
AFP


Paris - Depuis 2000, l'Etat a perdu 100 milliards d'euros de recettes fiscales, dont deux tiers au titre des baisses d'impôts, affirme lundi Gilles Carrez, le rapporteur général UMP du budget à l'Assemblée nationale, dans un entretien aux Echos.


Depuis 2000, l'Etat a perdu 100 milliards d'euros de recettes fiscales
Ces baisses d'impôts n'ont pas "été compensées par une baisse des dépenses", poursuit Gilles Carrez, en souhaitant désormais "inverser la tendance".

Alors que s'ouvre mardi à l'Assemblée le débat d'orientation budgétaire, Gilles Carrez appelle à des "choix difficiles mais nécessaires". Il suggère, par exemple, le gel systématique des prestations comme les aides au logement ou la restriction des hausses de primes pour les fonctionnaires.

Pour lui, l'effort de réduction des niches fiscales et sociales doit être porté à 10 milliards d'euros dès 2011.

Le gouvernement français vise désormais "au moins" 8,5 milliards d'économies dès 2011 en rabotant les niches fiscales.

Pour Gilles Carrez, l'"effort doit porter sur l'ensemble des impôts" afin que "le coup de rabot de 10%" s'applique "sur l'assiette la plus large possible".

Il suggère notamment un relèvement de certains taux réduits de TVA, avec le passage de 5,5% à 10% ou 12% pour l'hôtellerie, la restauration et l'achat de matériaux de rénovation.

"Au total, c'est (...) un effort sur les recettes fiscales et sociales de l'ordre de 15 milliards d'euros qui est nécessaire pour démontrer notre détermination à réduire les déficits publics et la dette", estime-t-il.

Les différents ministères recevront ce lundi, ou mardi, les lettres de Matignon leur précisant quels crédits leur seront alloués de 2011 à 2013.

Le gouvernement a récemment préparé les esprits à la rigueur. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a ainsi affirmé dimanche que la politique française de sortie de crise était un mélange de "rigueur" et de "relance", qu'elle a résumé par le néologisme "ri-lance".


           

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement