Des hommes d'affaires marocains et mauritaniens en conclave à Nouakchott pour examiner les perspectives de la coopération dans le domaine de l’énergie


Mardi 11 Décembre 2018 - 11:07
MAP



Des hommes d’affaires marocains et mauritaniens se sont réunis, lundi à Nouakchott, pour débattre des opportunités de développement du partenariat dans les domaines de l'électricité, des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.

Une vingtaine de sociétés marocaines spécialisées dans les domaines de l'électricité, des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique participent à ce séminaire, organisé par la Fédération nationale de l'électricité, de l'électronique et des énergies renouvelables et parrainé par la Fédération africaine de l'électricité, créée en 2011 à Casablanca, en partenariat avec la Société mauritanienne d'électricité.

S’exprimant à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc à Nouakchott, Hamid Chabar, a affirmé que cette rencontre est l’occasion de discuter et d’échanger sur la thématique de l’énergie, qui se trouve au centre de toute politique viable de développement durable.

Il a indiqué que cette initiative, parrainée par l’ambassade du Maroc à Nouakchott, vise à rapprocher les secteurs privés et les opérateurs de ce domaine et servira à favoriser l’échange d’expériences et à examiner les voies et moyens à même de renforcer la coopération dans le secteur énergétique à travers notamment la promotion des investissements et des échanges commerciaux, mutuellement bénéfiques.

Le diplomate a rappelé que le Maroc a adopté, ces dernières années, une stratégie énergétique, basée essentiellement sur le développement des énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et la consolidation de l’intégration régionale, ajoutant que ces efforts visent à porter la part des énergies renouvelables dans la consommation globale à hauteur de 42% d’ici 2020 et 52 % à l’horizon de 2030.

Dans le même ordre d’idées, il a relevé qu’il s’agit d’une "perspective prometteuse" et d’un "grand défi" qui est en train d’être relevé par le Royaume, qui accorde un grand intérêt à la coopération avec la Mauritanie dans le domaine de l’énergie, en général, et de l’électricité en particulier dans l’objectif stratégique de renforcer la complémentarité énergétique entre les deux pays, à travers l’interconnexion de leurs réseaux respectifs.

Il a, dans ce sens, exprimé la disposition du Maroc à accompagner la Mauritanie dans ses efforts consistant à généraliser l’accès à l’électricité à des prix abordables, y compris le développement de l’électrification dans les zones rurales, l’efficacité énergétique et la promotion des énergies renouvelables.

De son côté, le président du conseil d’Affaires mauritano-marocain, Ahmed Hamza, a mis l’accent sur le saut que connaissent les relations maroco-mauritaniennes sur le plan économique.

M. Hamza, qui est également président de la Fédération mauritanienne des industries minières, a souligné l’importance du développement du partenariat et des affaires dans la promotion des rapports bilatéraux, relevant que la Mauritanie constitue pour le Maroc un pont vers le continent africain.

Pour leur part, le directeur du département de l’électricité au ministère mauritanien de l'Energie, du Pétrole et des Mines, Dah Sidi Bona, et le directeur de la réglementation et de l’amélioration de la qualité au ministère du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme, Mohammed Abdollah Othman, ont insisté sur l’importance de ce genre de réunions dans le renforcement de la présence en Mauritanie des entreprises marocaines opérant dans les secteurs de l'électricité et des énergies renouvelables, le développement de leurs activités et le transfert des expertises accumulés sur le terrain.

De son côté, le président de la Fédération Nationale de l’Electricité, de l’Electronique et des Energies Renouvelables, Khalil Guermai a affirmé que la réunion de Nouakchott constitue une occasion pour le partage des expériences et l’échange d'expertises accumulées par les entreprises marocaines, notamment dans le domaine de l'électrification rurale.

Dans une déclaration à la MAP, M. Guermaï qui est également secrétaire général de la Confédération Africaine de l’Electricité, noté que la Fédération devra prendre également part au 7ème congrès de la commission mixte maghrébine de l’électricité et à la 5è exposition internationale d’exploitation minière et pétrolière. 


           

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement