Deux mises en examen après la mort d'une octogénaire juive


Mardi 27 Mars 2018 - 14:11
Reuters


Paris - Deux hommes arrêtés après la mort d’une octogénaire juive à Paris ont été mis en examen pour homicide volontaire et sont accusés d’acte antisémite.


Mireille Knoll, 85 ans, qui avait échappé à la rafle du “Vél d’Hiv” en 1942 à Paris, selon sa famille, a été retrouvée morte vendredi dans son appartement incendié du XIe arrondissement.

Selon une source proche de l’enquête, son corps portait onze plaies par arme blanche.

Les deux suspects, dont un de ses voisins, ont été mis en examen pour homicide volontaire “à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion”, vol aggravé et dégradation du bien d’autrui par un moyen dangereux, a-t-on précisé mardi de source judiciaire.

Ils ont été placés en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet, a-t-on ajouté de même source.

Selon des informations obtenues par Reuters, un des deux hommes a déclaré aux enquêteurs pendant sa garde à vue avoir entendu l’autre crier “Allah Akbar” en commettant les faits.

Leurs versions seraient cependant contradictoires.

Selon des informations publiées par les médias et confirmées à Reuters par l’avocat de la famille de la victime, Me Gilles-William Goldnadel, le voisin mis en examen sortait de prison après avoir purgé une peine pour une affaire de moeurs. L’autre agresseur serait un sans domicile fixe, a ajouté l’avocat.

Dans un message sur son compte Twitter, le président Emmanuel Macron a exprimé sa vive émotion devant ce “crime épouvantable” et réaffirmé sa “détermination absolue à lutter contre l’antisémitisme.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss