Ebola en RDC : Risque "élevé" de propagation, l’OMS s’attend au "pire des scénarios"


Vendredi 11 Mai 2018 - 12:26
AA


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé vendredi que le risque de propagation de l’épidémie d’Ebola déclarée mardi dans le Nord-ouest de la RD Congo (RDC) est "élevé" et qu'elle se préparait au "pire des scénarios".


"Nous sommes très préoccupés et nous nous préparons à tous les scénarios y compris au pire des scénarios", a déclaré lors d'un point de presse à Genève Peter Salama, chargé de gestion des situations d'urgence de l'OMS.

Le risque de propagation de l'épidémie est "élevé", a ajouté Salama en contradiction avec les experts congolais. Dans un entretien jeudi à Anadolu, le directeur de l’Institut congolais de Recherche Biomédicale, Jean-Jacques Muyembe avait en effet affirmé que le risque de propagation est "très faible".

"Nous avons en face de nous, une épidémie qui frappe une région éloignée et enclavée, elle se situe à plus de 200 kilomètres de la ville de Mbandaka, la capitale de la province de l'Equateur", a déclaré le professeur Muyembe.

L’épidémie est circonscrite à Bikoro, une pauvre agglomération située sur les rives du lac Tumba à des dizaines de kilomètres de Mbandaka, capitale de la province de l’Equateur. 

"Il est difficile voir impossible qu’un patient puisse quitter cette zone et se déplacer vers un centre urbain", a ajouté l’expert affirmant que cette épidémie est un "feu de paille" que ses équipes "maitriseront rapidement".

Le ministre congolais de la santé Oly Ilunga a annoncé jeudi lors d’un point de presse dans la capitale Kinshasa un premier décès lié à l’épidémie d’Ebola qui frappe également trois membres du personnel soignants.

Le ministère "prévoit d’utiliser tout l’arsenal diagnostic et thérapeutique à sa disposition, y compris la vaccination", selon Ilunga.

Hautement contagieuse à partir d’animaux sauvages et par contact direct avec le sang, les liquides biologiques (sueur, salive, excréments…) des personnes infectées durant la maladie ou même durant les rites mortuaires, Ebola provoque une grave hémorragie mortelle si elle n’est pas traitée.

C’est la neuvième fois que la RDC est touchée par ce virus depuis 1976, première apparition d’Ebola dans cet ex-Zaïre. La dernière épidémie en date enregistrée par le pays a eu lieu en mai 2017 à Aketi, une zone isolée de la province du Bas-Uélé dans le Nord-est du pays où elle avait officiellement fait 4 morts.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss