Erdogan: "Daech a attaqué la Turquie à dix reprises"


Samedi 16 Janvier 2016 - 09:59
AA



Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré
que l’attentat d’Istanbul n’est pas la première attaque de Daech contre la
Turquie, annonçant que cette organisation terroriste s’en est prise à son
pays à dix reprises.

Erdogan a fait une courte déclaration aux journalistes, vendredi, après
avoir effectué la prière du vendredi à la Mosquée Sultanahmet d’Istanbul, à
quelques mètres du lieu de l’attentat de mardi.

«Nous combattons actuellement plusieurs organisations terroristes en même
temps, parmi lesquelles le PKK est en première ligne, a-t-il dit. Nous
luttons aussi contre le PYD, la branche syrienne du PKK en Syrie, et contre
Daech.»

Le Président Erdogan a rappelé que la Turquie n’autorisera pas que des
évolutions contraires à ses intérêts nationaux aient lieu en Syrie et
particulièrement dans le nord.

«Il n’est pas question que nous acceptions que cette organisation
terroriste s’installe tout prêt de nos frontières. De la même manière que
nous faisons des opérations pour nettoyer nos villes du Sud-est de la
présence du PKK, nous participons aux opérations de la coalition
internationale contre Daech. C’est ce qui dérange Daech et c’est pour cela
qu’elle attaque notre pays», a-t-il affirmé.

Le président turc a indiqué qu’il a présidé, jeudi, une réunion sécuritaire
concernant l’attentat d’Istanbul, avec la participation des ministres
concernés et du chef d’état-major.

«Je tiens une nouvelle fois à présenter mes sincères condoléances au peuple
allemand pour ses citoyens morts lors de cet odieux attentat», a-t-il
encore dit.

Le chef de l’Etat est ensuite revenu sur la déclaration des académiciens
s’opposant aux opérations sécuritaires dans le sud-est de la Turquie.

«Ceux qui défendent les terroristes qui réalisent des massacres sont aussi
coupables qu’eux, a-t-il dit. Comment ces académiciens vont-ils défendre
l’attentat d’hier à Diyarbakir dans lequel plusieurs civils sont morts dont
une petite fille de trois ans. S'ils veulent faire de la politique, qu’ils
viennent au parlement, sinon qu’ils aillent creuser des tranchées.»

Erdogan a conclu en présentant encore une fois ses condoléances aux proches
des victimes de ces attentats.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss