Erdogan : Position historique du peuple, de la police, et de l’armée contre la tentative de putsch


Mardi 19 Juillet 2016 - 09:25
AA


Ankara - Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé que la police, le peuple, et l’armée, ont pris une position historique en faisant face aux putschistes, vendredi dernier.


Erdogan a affirmé, dans une déclaration enregistrée diffusée par des médias locaux, lundi soir :

« La position prise par notre peuple pour défendre sa patrie contre les putschistes, a rendu impuissants leurs avions et leurs chars (…) C’est la première fois dans notre Histoire que le peuple fait échouer une tentative de putsch militaire ».

Il a considéré les menées des conjurés comme une « humiliation pour les forces armées turques » soulignant que « l’atteinte au prestige de l’Etat est un crime sanctionné par la loi, dans les Etats du monde entier ».

« La Turquie fait face, depuis trois ans, à des tentatives de prise du pouvoir, menées par plusieurs parties, contre la volonté du peuple », a-t-il affirmé, notant que « le 15 juillet, ces tentatives ont été menées avec l’emploi de la force des armes ».

Il a ajouté : « Nous sommes déterminés à éliminer toutes les organisations terroristes. Il n’y a pas de place pour un Etat dans l’Etat en Turquie », en une allusion à l’organisation parallèle.

« L’échec du putsch démontre la force de la démocratie dans le pays », a martelé Erdogan, adressant ses remerciements au peuple turc, aux médias, à la police, et à l’armée, qui ont tenu en échec les putschistes.

Il a déclaré, à cet égard, « les membres de l’organisation parallèle n’ont plus où se cacher, après la tentative de putsch avortée, et les institutions seront nettoyées de leur présence ».

Le président turc a rappelé que 208 martyrs sont tombés pour faire face à la tentative de soulèvement armée.

Un nombre limité de militaires affiliés à l’organisation parallèle, ont tenté, dans la nuit du vendredi au samedi, de mener une tentative de soulèvement qui a échoué. Dans le cadre de l’opération, ces éléments de l’armée ont tenté de fermer les deux ponts de la ville d’Istanbul, de s’emparer de la direction de la sécurité, et de certaines institutions médiatiques gouvernementales et privées, selon des déclarations officielles et des témoins.

La tentative de putsch a fait face à d’imposantes manifestations populaires dans la plupart des provinces turques. Les citoyens ont afflué autour des sièges du Parlement, de l’Etat-major, et des directions de la sécurité, forçant les dispositifs militaires à se retirer, contribuant à contrecarrer le soulèvement.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss