Erdogan : Washington doit choisir entre la «Turquie démocratique ou le FETO terroriste»


Jeudi 11 Août 2016 - 09:46
AA


Ankara - Le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a souligné, mercredi soir, que les Etats-Unis seront contraints à choisir, tôt ou tard entre la Turquie démocratique et l’organisation terroriste et putschiste de Fethullah Gulen.


Le chef d’Etat turc prononçait une allocution, mercredi soir, devant les citoyens turcs, rassemblés dans l’enceinte du Complexe présidentiel dans la capitale Ankara, pour manifester dans le cadre des manifestations de « Préservation de la Démocratie ». 

« Le terrorisme pratiqué par les traitres sous forme de tentative de coup d’Etat avorté n’est qu’une répétition pour occuper la Turquie », a-t-il lancé. 

Le président turc a relevé que l’organisation terroriste de Fethullah Gulen (Organisation parallèle, FETO) a « trahi la patrie et la nation » en tentant de commettre un coup d’Etat, à la mi-juillet, pour se soulever contre la légalité. 

« Celui qui pend les armes contre sa nation et son peuple vend son pays aux autres sans hésitation », a-t-il poursuivi. 

« Personne ne doit tenter d’élaborer des plans contre notre pays, dès lors que quiconque fera cela paiera le prix cher et recevra de notre part une forte réaction », a-t-il averti. 

Erdogan a souligné que le peuple turc a, de nouveau, prouvé son authenticité devant le monde entier, le soir du 15 juillet dernier, en faisant face aux putschistes et à leurs collaborateurs, faisant part de sa « fierté » pour cela. 
.

Des membres du FETO dirigée par Gulen, personnalité religieuse en exil volontaire aux États-Unis, infiltrés dans l'Armée turque, ont tenté un putsch militaire le 15 juillet. 

Les autorités turques ont appelé le peuple à descendre dans la rue pour manifester contre le soulèvement. Les putschistes ont tiré sur les manifestants dans plusieurs lieux, notamment sur le pont du Bosphore à Istanbul. Les manifestations continuent depuis cette date. Un très grand rassemblement a été organisé le 7 août avec la participation des chefs de l'opposition aussi. Les manifestations se termineront mercredi 10 août, d'après l'annonce du président de la République, Recep Tayyip Erdogan. 

De même plusieurs bâtiments ont été bombardés la nuit de putsch, dont le siège du Parlement et la Police d'Ankara. 

La tentative a été déjouée et plusieurs fonctionnaires publics, dirigeants, membres du système judiciaire ont été limogés et suspendus de leurs fonctions dans le cadre des enquêtes menées. 


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Samedi 16 Décembre 2017 - 10:12 Report du procès à Bruxelles de Salah Abdeslam

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss