Erdogan appelle Obama à une position commune contre le terrorisme


Lundi 5 Septembre 2016 - 09:57
AA


Hangzhou (Chine) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré à son homologue américain, Barack Obama que leurs pays continuent d’entretenir un «partenariat modèle». Cependant, Erdogan a appelé à une position unifiée contre la présence du PKK / PYD dans le nord de la Syrie.


Erdogan et Obama ont tenu une réunion à huis clos de 45 minutes, dimanche, en marge du sommet du G20 en Chine. Il s’agit de la première réunion entre les deux dirigeants depuis la tentative de putsch du 15 juillet, au cours de laquelle 240 personnes sont tombées en martyrs et 2200 autres blessées, en Turquie.

La discussion intervient moins de deux semaines après la lancement par Ankara d’une opération contre Daech nommée Bouclier de l’Euphrate, en vue de soutenir les forces de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, renforcer la sécurité des frontières de la Turquie, et préserver l'intégrité territoriale de la Syrie.

Le président turc a relevé la "relation spéciale" entre Washington et Ankara, soulignant toutefois que les deux pays " en tant qu’Etats membres de l'OTAN, devraient adopter une position commune contre toutes les organisations terroristes".

«Il n'y a pas de bon terroriste et de mauvais terroriste. Tous les types de terrorisme sont mauvais », a affirmé Erdogan.

Il a souligné que la Turquie poursuivra avec détermination sa lutte contre les organisations terroristes telles que Daech en Syrie et en Irak, ainsi que le PKK, le PYD et l’YPG [branche armée du groupe terroriste PKK/PYD].

"Nous ne voulons pas de la formation d'un corridor de la terreur sur notre [frontière] sud", a-t-il précisé, ajoutant que l'armée turque se bat aux côtés des forces de la coalition dans cette optique.

«Je crois que nous allons réussir dans cette lutte », a souligné Erdogan.

La Turquie considère l’YPG comme la branche syrienne du groupe terroriste PKK, classé parmi les organisations terroristes à la fois par l'Union européenne et les Etats-Unis.

Ankara avait précédemment fait part à Washington de la nécessité d’un retrait du PYD des régions à l’ouest de l’Euphrate.

Erdogan et Obama ont également abordé, lors de leur réunion, la question de l'extradition de Fetullah Gulen, accusé par la Turquie d’être le chef de l’organisation qui a fomenté la tentative de coup d’Etat du 15 juillet.

Le président turc a déclaré que les ministres de la Justice, Bekir Bozdag, et de l'Intérieur, Suleyman Soylu, effectueront prochainement une visite aux États-Unis pour examiner la question.

Erdogan a été accompagné, lors de la réunion, par le vice-Premier ministre Mehmet Simsek, le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, et le chef des services de renseignement, Hakan Fidan.

Plus tôt dans la journée, le président turc avait également tenu une réunion avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Par ailleurs, Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine avaient tenu un entretien, samedi soir, à Hangzhou, en Chine, à la veille de l'ouverture du sommet du G20. Il s’agit de la première rencontre entre les deux dirigeants depuis leur réunion du 9 août, à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Le 11ème Sommet du G20 se tient les 4 et 5 septembre courant dans la ville côtière de Hangzhou, le chef-lieu de la province chinoise du Zhejiang.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Samedi 16 Décembre 2017 - 10:12 Report du procès à Bruxelles de Salah Abdeslam

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss