Festival de Cannes : "Harraga blues" de Moussa Haddad suscite l'engouement


Mercredi 23 Mai 2012 - 10:43
APS


Cannes- Le film "Harraga blues" du réalisateur algérien Moussa Haddad a suscité l'intérêt des cinéphiles de la Riviera française en marge du Festival de Cannes où il est présenté dans le cadre de la projection du "nouveau" film algérien.


Festival de Cannes : "Harraga blues" de Moussa Haddad suscite l'engouement
Ce long-métrage qui a permis au signataire des "vacances de l'inspecteur Tahar" et de "Hassan Taxi" de renouer avec le 7eme art, est une tragédie qui traite d'un phénomène qui prend de l'ampleur notamment chez les jeunes, celui de l'immigration clandestine.

Même si le thème a déjà été traité aussi bien par le cinéma algérien qu'étranger, Moussa Haddad qui a coréalisé des films avec des cinéastes étrangers, comme "La bataille d'Alger" avec Gillo Pontecorvo, a appréhendé le drame des "harraga" d'un autre point de vue.

"Haraga Blues" est l'histoire de deux amis, Zine et Rayane, qui caressent le rêve de gagner la rive nord de la méditerranée en quête d'un nouvel Eldorado.

Pour des raisons financières, ils ne partent pas ensemble, et c'est Zine, qui le premier, tente la traversée vers l'Espagne.

Rayane lui préfère partir à la recherche de l'argent nécessaire à son voyage. Zine dont l'entreprise échoue revient et tente de convaincre son ami de ne pas mener l'aventure.

Comme dans son long-métrage "Mad in Algeria", Moussa Haddad s'adresse dans ce film, dont le scénario a été coécrit avec sa femme Amina, productrice du film, s'adresse à la jeunesse

La bande originale de "Harraga blues" a été composée par le soliste Lotfi Attar du groupe culte "Raïna Raï" assisté par le groupe du gnawi-rock "Caméléon".

Le pavillon algérien à cette manifestation avait dédié des journées aux films réalisés dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance à l'instar de "Zabana" de Saïd Ould Khelifa, écarté de la compétition.

Une autre journée avait été par ailleurs consacrée à "Al Andaloussi" de Mohamed Chouikh en présence de la productrice du film, Amina Chouikh. Le film retrace l'épopée du dernier roi d'Andalousie et la chute de Grenade.


           


1.Posté par Cinema Algerien le 28/05/2012 01:31
Moussa Haddad n'a pas réalisé Hassan Taxi, c'est Slim Riad en 1981

2.Posté par Abdelfettah hakim le 28/05/2012 11:51
mais attention ya une erreur dans l'arcticle, Moussa haddad n'est pas le signataire u film Hassan Taxi, comme le publie le journaliste; ,il se trompe, il nh'a pas aussi co-réalisé la bataille d'alger, il a travaillé comme assistant réalisateur de Gillo Pontecorvo, et aussi son dernier film s'appelle Ma in, non pas mad in algeria,Dés FOIS LES JOUR>NALISTES PUBLIENT N'IMPORTE QUOI sans vérifié!!!

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss