Golfe: 17 milliards de dollars de pertes dans 6 bourses, depuis les arrestations en Arabie saoudite


Mercredi 8 Novembre 2017 - 13:14
AA


Six bourses du Golfe ont enregistré des pertes énormes dépassant les 17 milliards de dollars, durant les trois dernières sessions, sous l’effet de la campagne saoudienne, lancée il y a quelques jours, pour lutter contre la corruption.


Le roi saoudien, Salman Bin Abdulaziz, avait émis, samedi dernier, une série d’ordres, dont l’un prévoyait la formation d’un comité supérieur présidé par le prince héritier, Mohammed Bin Salman, chargé d’enquêter sur des affaires de corruption et de prendre les mesures nécessaires envers ceux qui y sont impliqués.

La chaîne de télévision "al-Arabiya" a rapporté, se référant à des sources non citées, que la première mesure prise par ce comité consistait à arrêter 11 émirs et 4 ministres actuels, en plus de dizaines d’anciens ministres et de plusieurs hommes d’affaires.

Il ressort d’une étude effectuée par Anadolu, relative aux actions de 7 bourses du Golfe, que 6 bourses ont enregistré des pertes qui s’élèvent à 17,25 milliards de dollars.

La bourse du Koweït a enregistré la plus grande part de ces pertes, avec 7,17 milliards de dollars, suivie du Qatar avec près de 3,72 milliards de dollars de pertes.

La bourse de Dubaï apparait en troisième position avec 2,9 milliards de dollars de pertes, suivie de l’Arabie Saoudite, dont la bourse a accusé 1,6 milliards de dollars de pertes. Les pertes à la bourse d'Abu Dhabi ont atteint 1.43 milliards de dollars. Le Bahreïn a été touché par 410.2 millions de dollars de pertes boursières.

Cependant, la bourse de Muscat n’a pas été atteinte par ces pertes, enregistrant des gains de près de 112 millions de dollars.

Du côté des indicateurs journaliers, les marchés des Emirats arabes unis, du Koweït et du Qatar ont affiché les tendances baissières les plus aiguës, durant l’année courante, avec les ventes excessives ayant touché la plupart des actions négociées.

L’indice de la bourse du Koweït a atteint ses niveaux les plus bas, depuis janvier dernier, tandis que l’indice boursier de Dubaï avait atteint sa plus faible valeur en seulement 4 mois. Celui du Qatar a pris 80 mois pour enregistrer sa plus lourde baisse. 


           

Nouveau commentaire :

Actus | Magazine | Divertissement



newsletter



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss