L’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise


Samedi 28 Juillet 2012 - 16:55
Centre d’Etudes Internationales


Dans un environnement économique mondial de plus en plus instable et complexe, les pouvoirs publics marocains se voient dotés de la mission de protéger davantage les entreprises marocaines des risques et des aléas de cet environnement. Cette question revêt un caractère urgent, au vu des bouleversements qu’a connus l’économie mondiale durant ces dernières années. En effet, l’ouverture des frontières économiques, suite aux multiples accords de libre-échange conclus entre le royaume et ses partenaires économiques, le développement de la monnaie et de la banque électronique, ainsi que l’insertion de l’intelligence artificielle dans le système productif industriel, ont contribué à dessiner un nouveau paysage géographique, social et économique, apportant à la fois des opportunités et des contraintes pour l’entrepreneur marocain.


L’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise
Dès lors que la part de la petite et moyenne entreprise (PME) dans le système productif marocain s’élève à hauteur de 95 % du total des entreprises nationales, on peut aisément comprendre l’importance de promouvoir les PME et de les mettre au cœur des préoccupations réformistes du décideur marocain. C’est dans ce cadre qu’a été créée au courant de l’année 2002, l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME).  Cette agence a pour principale vocation la mise à niveau des PME marocaines et l’amélioration de leur contribution au développement économique et à la création d’emploi. En vue de réussir sa mission, l’ANPME s’est fixé un certain nombre d’objectifs. Il s’agit essentiellement de l’élaboration de programmes d’assistance technique susceptibles d’encourager la création d’entreprises, de l’amélioration de l’environnement des PME, du traitement et de la diffusion des informations intéressant de près les dirigeants d’entreprises, et enfin, d’offres avantageuses, facilitant aux entrepreneurs désireux de créer leur entreprise l’accès à des terrains ou à des locaux professionnels.

On retrouve également, parmi les services proposés par l’ANPME aux PME, deux programmes phares qui ont pour objectif l’amélioration de la compétitivité des PME sur les plans, national et international, à savoir, le programme Moussanada et le programme Imtiaz.

Le programme Moussanada se décline en trois offres, qui visent toutes à améliorer la compétitivité des PME dans leur secteur d’activité, qui sont, en premier lieu, une offre transversale, s’adressant aux PME tous secteurs confondus, tendant à optimiser les fonctions supports tels que la stratégie ou la fonction financière. En second lieu, une offre sectorielle concerne les technologies de l’information, et permet l’accélération de leur adoption par les PME. Et en dernier lieu, une offre sectorielle qui vise le développement des compétences des métiers des PME, dont la recherche et le développement, l’approvisionnement et le processus de production.

Dans un autre registre, le programme Imtiaz vise une compétition nationale menée dans le but d’assurer le suivi et l’accompagnement des entreprises porteuses de projets de développement mais qui se heurtent au problème du financement bancaire. Pour leur venir en aide, l’Etat offre aux entrepreneurs une prime de 20% du montant de l’investissement total, pouvant atteindre jusqu’à 5 millions de dirhams. A noter que 50 entreprises sont retenues chaque année pour bénéficier dudit programme.

A travers la création de l’ANPME, le royaume affiche clairement son intérêt pour la promotion et la dynamisation des PME, puisqu’elles constituent un vecteur de croissance de l’économie nationale et d’amélioration des conditions de vie de ses citoyens.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss