L'interdiction du voile intégral devant la Cour européenne des droits de l'homme


Mercredi 27 Novembre 2013 - 11:27
AFP


Strasbourg - La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a commencé à examiner en audience publique mercredi matin la question hautement symbolique de l'interdiction du voile islamique intégral dans les lieux publics en France.


La cour de Strasbourg a été saisie à ce sujet par une musulmane française de 23 ans, qui souhaite garder l'anonymat et n'était pas présente à l'audience.

Les 17 juges de la Grande Chambre - instance suprême de la cour européenne - devaient écouter mercredi les arguments des deux parties. Leur arrêt à ce sujet n'est normalement attendu que début 2014. Il ne sera pas susceptible d'appel.

La requérante, seulement connue sous les initiales S.A.S., conteste la loi française entrée en vigueur en avril 2011, qui stipule que "nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage".

S.A.S. dit porter la burqa et le niqab (voile sur le visage) "pour être en accord avec sa foi, sa culture et ses convictions personnelles".

Sa cause est défendue par un cabinet d'avocats de Birmingham (Royaume-Uni), spécialisé dans les affaires d'immigration et de droits de l'homme.

Prête à se découvrir en cas de contrôle

Pour expliquer ce choix l'un d'eux, Me Sanjeev Sharma, a expliqué à l'AFP que sa cliente avait "de la famille à Birmingham. De plus elle tient absolument à rester anonyme, et ne pouvait donc risquer de prendre un avocat en France", a-t-il ajouté.

Les représentants du gouvernement français entendaient pour leur part s'inscrire en faux contre les nombreuses infractions à la Convention européenne des droits de l'homme mises en avant par S.A.S et ses avocats, et demander le rejet pur et simple de sa requête.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss