L’ouverture des nouveaux terminaux du complexe portuaire Tanger Med : un gage du développement socioéconomique


Samedi 28 Juillet 2012 - 17:01
Centre d’Etudes Internationales


Carrefour entre les continents, européen et africain, la ville de Tanger abrite l’un des projets les plus importants engagés au Maroc sous les hautes directives de Sa Majesté le roi Mohammed VI. En effet, initié en 2002 par le souverain, le complexe portuaire Tanger Med est entré en service en juillet 2007. La vision royale entendait faire de ce projet une gigantesque plateforme portuaire à même de contribuer au désenclavement de la région du nord et à la revitalisation de l’économie locale, voire nationale. Aussi, pour mener à bien ce projet, des moyens colossaux, aussi bien logistiques qu’humains, ont été engagés. Ledit projet est porteur d’une vision stratégique, laquelle cible trois grands objectifs, à savoir, la compétitivité, le rééquilibrage territorial et le développement local.


L’ouverture des nouveaux terminaux du complexe portuaire Tanger Med : un gage du développement socioéconomique
Pour la réalisation de cet énorme chantier, une société anonyme, dénommée, « Agence spéciale Tanger-Méditerranée », mise sous le contrôle direct de l’Etat à travers le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, a été créée, en date du 10 septembre 2002. Par ailleurs, des opérateurs internationaux, de renom, à l’instar de la filiale de la compagnie maritime danoise « Maersk », « APM-Terminals », du groupe germano-italien, « Eurogate-Contship Italia », et de la compagnie française « CMA-CGM », interviennent, notamment, dans la gestion des superstructures et des équipements du complexe portuaire. Aussi le complexe portuaire Tanger Med a-t-il réussi à relever un défi majeur qui consiste à réunir autour de lui les meilleurs prestataires existant sur le marché du transport maritime. En conséquence, le royaume chérifien se positionne, désormais, parmi les principaux pôles d’attraction des capitaux et des investissements dans le monde. Ainsi, plusieurs postes d’emploi sont créés, participant à l’amélioration des conditions socio-économiques de l’ensemble de la population marocaine.

Cela étant, le complexe portuaire de Tanger Med comprend quatre catégories de terminaux, dont la première, couvrant une superficie totale de 80 hectares, regroupe deux terminaux à conteneurs, d’une capacité de 3 millions de conteneurs. La deuxième catégorie, quant à elle, correspond au terminal à marchandises diverses, consacré aux opérations d’importation et d’exportation des marchandises. Les deux autres terminaux, à savoir le terminal à hydrocarbures et le terminal à véhicules ont été inaugurés récemment, en date du 10 février 2012. En effet, avec un investissement important, évalué à près de 1,6 milliard de dirhams, le terminal à hydrocarbures est constitué de 12 hectares destinés au stockage. De même, ce nouveau terminal est équipé de 19 réservoirs d’une capacité de stockage de 508 000 mètres cube. A terme, le terminal à hydrocarbures sera chargé de la mise en œuvre de trois principales activités afférentes au soutage, au ravitaillement en carburant et en produits lubrifiant et au trafic portuaire relatif à l’import et à l’export. De surcroît, ce terminal approvisionnera le marché national en hydrocarbures, et permettra de consolider l’autonomie du pays en matière d’énergies non renouvelables, grâce à l’augmentation du volume annuel de stockage appelé à atteindre 4,4 millions de mètres cube.   

Pour ce qui est du terminal à véhicules, celui-ci se consacre aux activités d’exportation, d’importation et de transbordement de véhicules. En outre, avec une capacité de stockage de 5 600 véhicules, ce terminal se compose de deux postes à quai et peut accueillir des navires « transporteurs de véhicules », mesurant jusqu’à 240 mètres de long.

Dès lors, l’on peut affirmer que la réalisation de ces nouveaux terminaux au sein même du complexe portuaire Tanger Med, lequel constitue un pont entre l’Afrique, l’Europe, l’Asie et l’Amérique, est à même de contribuer à accroître l’attractivité de cette zone au niveaux, régional et international. Rappelons, à cette aune, l’inauguration, en février 2012, de l’usine de Renault-Nissan Tanger Med, pour qui la réalisation de ces nouveaux terminaux fut un facteur déterminant motivant la concrétisation de leur projet dans la région, générant ainsi  pas moins de 36 000 emplois directs et indirects.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss