La Tunisie commémore l'épopée de Ben Guerdane, "le cimetière de Daech"


Jeudi 8 Mars 2018 - 11:42
AA


Il y a deux ans jour pour jour, la ville de Ben Guerdane, dans le sud tunisien, était réveillée à l'aube par des échanges de tirs nourris entre forces de l'ordre et des groupes de terroristes infiltrés en masse de la frontière libyenne.


Estimés à quelque 200 éléments, les assaillants armés de Kalachnikovs et autres armes lourdes, ont mené des attaques simultanées contre la caserne militaire de la ville, le siège de la Garde nationale et le poste de police dans le but de mettre la main sur la ville et d'y établir un "émirat de Daech". Deux responsables sécuritaires avaient alors été assassinés à leurs domiciles.

Passé l'effet de surprise, la réaction a été instantanée. Epaulées par les habitants de Ben Guerdane qui, dans un élan populaire et spontané, se sont aussitôt joints aux forces de sécurité et des unités de l'armée, celles-ci ont réussi à contrer l'assaut après des affrontements violents qui ont duré jusqu'au soir au cours desquels la plupart des terroristes ont été éliminés et se sont poursuivis pendant trois jours par une chasse aux terroristes qui se sont réfugiés dans des maisons isolées aux alentours de la ville.

Le bilan définitif s'était établi à 55 terroristes abattus et 17 autres capturés vivants. Les combats ont fait 20 martyrs, dont 11 agents de l'ordre, deux soldats et sept civils. Un arsenal militaire a été saisi dont des fusils Kalachnikov, des RPG, des pistolets, des grenades et une grande quantité de munitions.

Ben Guerdane a donné une leçon de résistance au terrorisme en lui portant un coup dur qu'il n'avait pas reçu jusque là, même en Syrie et en Irak face à une puissante coalition internationale.

La population a oublié le temps de la bataille ses problèmes de privation et de pauvreté, en faisant preuve de patriotisme et en portant haut l'étendard national.

La ville est devenue depuis "le cimetière de Daech", analysera le colonel Mokhtar Ben Nasr, président du Centre tunisien pour les études de la sécurité globale.

L'épopée de Ben Guerdane marquait ainsi un tournant majeur dans la guerre contre le terrorisme. Vaincus par les forces armées mais aussi par des citoyens prêts à en découdre, les terroristes auront compris ce jour-là, que la Tunisie est une forteresse imprenable.

Grâce à ce succès retentissant et aux opérations régulières menées par les unités anti-terroristes pour démanteler nombre de "cellules dormantes", une relative stabilité sécuritaire s’est instaurée dans le pays. Elle a montré que le terrorisme n'avait pas d'assise populaire en Tunisie et prouvé au monde qu'elle était désormais plus sécurisée que les pays qui ont imposé des restrictions de voyage à son encontre.

La commémoration du deuxième anniversaire de cette glorieuse épopée a été marquée par l'inauguration d'un mémorial dédié aux Martyrs tombés lors des affrontements avec les terroristes de Daech. 

Le chef du gouvernement Youssef Chahed qui a fait le déplacement à Ben Guerdane, a par ailleurs décrété le 7 mars "journée nationale de triomphe contre le terrorisme". 


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss