La prudence a dominé en Europe dans un climat d'aversion au risque


Samedi 18 Août 2018 - 11:49
Reuters


Paris - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse vendredi, la reprise des hostilités entre Ankara et Washington entraînant une nouvelle baisse de la livre turque et un regain de prudence des investisseurs sur le marché des actions.


À Paris, le CAC 40 a lâché 0,08% à 5.344,93 points et le Dax allemand 0,22%. Le Footsie britannique a terminé proche de l’équilibre à 7.558,59.

L’indice EuroStoxx 50 a perdu 0,14%, le FTSEurofirst 300 0,15% et le Stoxx 600 0,1%.

Sur l’ensemble de la semaine marquée par le tensions diplomatiques et commerciales entre les Etats-Unis et la Turquie et les craintes sur la croissance mondiale, le Stoxx 600 a perdu 1,29%.

La prudence est aussi de mise à Wall Street, où les indices évoluent en ordre dispersé à la clôture des marchés en Europe. L’indice Dow Jones gagne 0,33% et le Standard & Poor’s 500 0,14% tandis que le Nasdaq Composite perd 0,15%.

Les marchés actions avaient pourtant bien rebondi jeudi, portés par les perspectives d’éclaircies sur le front commercial entre les Etats-Unis et la Chine avec l’annonce de discussions à venir à la fin du mois d’août.

Cette embellie a rapidement été contrariée par les menaces de nouvelles sanctions économiques de la part de Washington dans le dossier turc si le pasteur Brunson, au coeur de la crise diplomatique, n’était pas libéré.

SPONSORISÉ

La livre turque, après un gain d’environ 15% sur les trois dernières séances, cède 4,04% à 6,05 pour un dollar, une perte accentuée par une information de presse selon laquelle la justice turque a rejeté la dernière demande de remise en liberté du pasteur Brunson.

LES BANQUES ET LES TECHNO RECULENT
L’aversion au risque, qui profite aux devises japonaise et helvétique, se traduit aussi par une baisse des rendements obligataires, celui de l’emprunt d’Etat américain à 10 ans retombant sous 2,86% tandis que son équivalent allemand est tombé momentanément à un plus bas d’un mois à 0,287.

Le dollar poursuit son repli: l’indice qui mesure son évolution face à un panier de devises de référence recule de 0,39%, après avoir atteint mercredi un pic depuis fin juin 2017, ce qui profite à l’euro qui est en hausse de 0,33%.

“En début de semaine, l’aversion pour le risque a atteint un niveau considérable avec les craintes d’une contagion turque sur les actifs risqués et il semblerait que les choses s’inversent quelque peu [pour le dollar]”, déclare Karl Schamotta, chargé de stratégie chez Cambridge Global Payments.

Le compartiment bancaire (-0,6%) a de nouveau fait les frais de la baisse de la livre turque en raison de son exposition à la Turquie.

Le secteur technologique a reculé de 0,38%, fragilisé par les prévisions trimestrielles inférieures aux attentes des américains Applied Materials (-7,11%) et Nvidia (-4,04%). ASML, Infineon, STMicroelectronics et AMS perdent entre 1,3% et 2,7%

A Paris, le titre Air France-KLM a reculé de 3,09%, après l’officialisation du Canadien Benjamin Smith au poste de directeur général et alors que les pilotes néerlandais menacent de faire grève.

Sur le marché pétrolier, le Brent prend 0,5% sous les 72 dollars et le brut léger américain évolue au-dessus de 65,85 dollars.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss