Lancement d'un moteur de recherche référençant la presse française


Jeudi 13 Décembre 2012 - 10:34
AFP


Paris - Un moteur de recherche, baptisé presse.lemoteur.fr, référençant les articles de cinq quotidiens nationaux et de trois hebdomadaires français vient d'être lancé par Orange et le kiosque numérique ePresse, a-t-on appris mercredi auprès des deux parties.


Lancement d'un moteur de recherche référençant la presse française
Les articles consultables gratuitement sur les sites internet des quotidiens L'Equipe, Le Parisien, Le Figaro, Libération, Les Echos et des hebdomadaires L'Express, Le Point et Le Nouvel Observateur, sont désormais réunis sur le site presse.lemoteur.fr.

Selon David Lacombled, directeur délégué à la stratégie des contenus du groupe Orange interrogé par l'AFP, la mise en ligne de ce moteur d'actualités intervient dans le cadre d'un accord conclu à la fin 2010 avec le groupement d'intérêt économique (GIE) ePresse Premium.

Les revenus issus de la publicité sont partagés à parts égales entre les deux entités, Orange et les titres, a-t-il également précisé.

"C'est l'aboutissement d'un travail de dialogue avec Orange. C'est vrai qu'il sort au moment où le problème avec Google se pose avec acuité mais c'est plus une collision de calendrier", a déclaré à l'AFP Philippe Jannet, directeur général du GIE ePresse.

Lancé "discrètement" il y a un mois, il y a eu "une montée en charge" progressive depuis, a-t-il ajouté. Le site a bénéficié d'une campagne de publicité dans les quotidiens nationaux mercredi.

"Une version sport sortira en début d'année prochaine, avec L'Equipe et d'autres sites d'information sportive", a précisé Philippe Jannet.

Ce lancement intervient en plein milieu des discussions entre Google et les éditeurs de presse français sous l'égide d'un médiateur nommé par le gouvernement, certains y voyant un début d'alternative au géant américain.

Les éditeurs de presse exigent que Google paie des "droits voisins" du droit d'auteur, au regard des importants bénéfices publicitaires qu'il réalise en se contentant simplement de référencer leurs titres.

François Hollande, qui a reçu à la fin octobre le patron de Google Eric Schmidt, avait annoncé qu'une loi pourrait "intervenir si nécessaire" pour faire payer une taxe à Google dans l'hypothèse où des négociations avec les éditeurs de presse n'aboutiraient pas d'ici à fin décembre.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss