Le Pape François : «Ma visite au Maroc m'a permis de parler de ce qui me touche au cœur »


Lundi 1 Avril 2019 - 14:11
MAP


Rome - «Ma visite au Maroc m’a permis de parler de ce qui me touche au cœur : la paix, l’unité, la fraternité », a affirmé le Pape François à son retour du Maroc.


Répondant aux questions de la presse dans l’avion Papal, le Pape François a souligné que ce voyage lui a donné l’image d’une « belle fleur de coexistence», appelant à persévérer sur cette voie et à transcender les difficultés « qui existent malheureusement parce qu’il y a des groupes intransigeants». 

«Dans notre religion, il y a toujours un groupe intégriste qui ne veut pas aller de l’avant, qui vit des souvenirs amers des luttes passées et qui cherche plus la guerre et sème la peur», a reconnu le Pape François, appelant à « semer l’espérance».

Le Souverain pontife a souligné dans ce contexte les vertus du dialogue et de l’ouverture envers l’Autre qu'il a constatés dans le Royaume.

«Nous avons vu dans le dialogue avec vous au Maroc qu’il faut des ponts. Nous ressentons de la douleur quand nous voyons les personnes qui préfèrent construire les murs (…) ceux qui construisent les murs finiront prisonniers des murs qu’ils construisent. Ceux qui construisent les ponts vont de l’avant», a-t-il averti. 

«Le pont est pour la communication humaine c’est très beau et je l’ai vu ici au Maroc », a souligné le Pape François.

Évoquant l’Appel d’Al Qods, le Pape François a affirmé qu’il s’agit d’ «un pas en avant, qui émane non pas d'une autorité du Maroc et d'une autorité du Vatican, mais fait par des frères croyants qui souffrent en voyant cette cité de l'espérance n’est pas encore aussi universelle comme nous le voulons tous».

«Juifs, musulmans et chrétiens. Tous nous voulons cela. Et pour cela nous avons signé cet Appel. Ce désir, plus qu'un accord, un désir, un appel à la fraternité religieuse qui est symbolisée dans cette cité qui est à nous tous », a affirmé le Pape.

Le Pape François a également évoqué la question migratoire et en appelle à la générosité de l’Europe. 

«Je n’arrive pas à accepter autant de cruauté et de noyades en méditerranée», a dit le Pape François, notant que "l’accueil, l’accompagnement et l’intégration restent les valeurs clés de la solution à élaborer". 


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement