Le Sun convainc à moitié en montrant Harry nu au nom de "l'intérêt général"


Vendredi 24 Août 2012 - 15:35
AFP


Londres - Le tabloïde britannique The Sun, bravant les mises en garde de la famille royale, a finalement publié les photos du prince Harry nu vendredi, une défense de "l'intérêt général" approuvée par les uns, et dénoncée par d'autres comme une façon de faire de l'argent facile.


Le Sun convainc à moitié en montrant Harry nu au nom de "l'intérêt général"
Jeudi, comme les autres medias britanniques à part un blog politique, le Sun avait renoncé à publier les photos du prince prises ce week-end lors d'une fête à Las Vegas. Ou presque : il avait fait poser nus deux employés, imitant l'un des clichés avec une ressemblance à s'y méprendre.

Vendredi, le journal s'est lâché, reproduisant quasiment sa une de la veille, mais cette fois avec le vrai prince, annonçant : "Les photos de Harry nu que vous avez déjà vues sur l'internet".

Nous agissons "en dépit des avertissements des avocats de la famille royale", reconnaît le Sun dans un éditorial. A la fois parce que les photos sont partout, explique en substance le journal, mais au nom aussi "d'un intérêt général très clair" dans cette affaire, notamment en terme d'image du Royaume-Uni et de sécurité du prince.

David Dinsmore, un des responsables de la publication, a repris ces arguments dans une vidéo mise en ligne sur le site du journal.

Cette nouvelle audace de l'enfant terrible de l'empire Murdoch -- dont faisait aussi partie le défunt News of The World (NotW) qui a dû fermer après un scandale d'écoutes illégales de célébrités -- a été diversement accueillie vendredi. D'autant que depuis le scandale NotW, une commission dirigée par le juge Brian Leveson rédige un rapport sur l'éthique de la presse attendu avec anxiété par le secteur.

La maison royale a rappelé qu'elle avait "clairement énoncé son opinion sur le droit à la vie privée du prince Harry" mercredi, mais que "la presse s'autorégulait et que la publication des photographies étaient en dernier ressort de leur décision".

Elle n'avait pas porté plainte vendredi en fin de matinée, a révélé la PCC, la commission de la presse, contrairement à une soixantaine de particuliers mécontents.

Chris Hutchings, avocat spécialisé dans les affaires d'atteinte à la vie privée, a considéré que le Sun avait pris "un risque calculé", le prince préférant peut-être renoncer aux poursuites que de subir de nouvelles révélations, selon lui.

La propre fille de Rupert Murdoch, Elisabeth, productrice d'émissions télévisées qui ne partage pas toujours l'avis du reste de la famille, a défendu la publication : "si les journaux papier ne peuvent pas publier des photos que tout le monde a vues en ligne, cela pose des questions sur l'avenir de la presse écrite".

Chris Blackhurst, rédacteur en chef de l'Independent, a souligné au contraire que son quotidien n'avait pas souhaité publier ces photos "privées", d'un "jeune homme qui ne fait rien de mal ni d'illégal", et a simplement agi "comme le font chaque week-end les lecteurs du Sun lors des enterrements de vie de garçon et ils ne s'attendent pas à être à la Une des journaux".

Beaucoup de commentateurs accusaient le quotidien d'avoir surtout voulu faire un coup lucratif.

"Tout ce qui les intéresse c'est l'argent, l'argent, l'argent", a lancé l'ancien vice-premier ministre travailliste John Prescott. Même opinion de l'avocat spécialiste des affaires de presse Mark Lewis : "Je suis sûr que le Sun va faire le plein des ventes aujourd'hui".

Son confère Mark Stephens a craint une menace sur la presse tout entière après cette affaire : "Quand le juge Leveson verra ce que le Sun a fait, il pensera +je ne peux faire confiance à ces gens pour s'auto-gérer+" et risque de recommander une régulation très stricte.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss