Mondial-2010 - Amende de 100 dollars pour violation des vestiaires anglais


Mercredi 30 Juin 2010 - 11:51
AFP


Le Cap - Le supporteur britannique qui avait fait irruption dans les vestiaires de l'équipe d'Angleterre après un match du Mondial-2010 de football a été condamné à une amende de 100 dollars, ont annoncé mercredi les services du procureur et son avocat.


Pavlos Joseph
Pavlos Joseph
Le procès du journaliste britannique Simon Wright, soupçonné d'avoir orchestré l'intrusion de ce fan, devait également avoir lieu mercredi mais il a été reporté au 7 juillet pour complément d'enquête.

Le supporteur originaire de Londres, Pavlos Joseph, "a reconnu sa culpabilité et payé hier (mardi) une amende de 750 rands", a expliqué son avocat, Craig Webster, devant un tribunal d'exception du Cap (sud-ouest) mis en place pour traiter les affaires liées au Mondial.

Il a reconnu avoir violé le règlement de la Fédération internationale de football (Fifa) en vigueur à l'intérieur des stades en "pénétrant dans une zone réservée sans accréditation", a ajouté l'avocat.

Le ministère public a par conséquent renoncé au procès qui devait s'ouvrir mercredi, puisque le supporteur "a été condamné au regard des accusations portées contre lui", a précisé le représentant du procureur, Mthunzi Mhaga.

Furieux de la prestation de l'Angleterre face à l'Algérie (0-0) le 18 juin pendant la phase de groupes, M. Joseph avait fait irruption dans les vestiaires de l'équipe, peu après que les princes William et Harry en soient sortis, et apostrophé David Beckham sur le jeu "misérable" de l'équipe.

Dans un entretien à l'hebdomadaire britannique Sunday Mirror publié deux jours plus tard, ce supporteur de 32 ans avait affirmé s'être perdu alors qu'il cherchait des toilettes.

Mais le chef de la police sud-africaine, Bheki Cele, a annoncé mardi l'interpellation d'un journaliste du Sunday Mirror, soupçonné d'avoir orchestré l'incident pour démontrer les failles de la sécurité dans les stades.

Simon Wright aurait aidé le supporteur à se cacher alors qu'il était recherché par la police. Ce dernier, qui avait quitté le stade sans encombre, avait été arrêté le 20 juin dans un hô tel du Cap. Il était depuis en liberté sous caution.

"Mon client pense qu'il n'y a aucun fondement" à ces accusations, a déclaré à l'audience l'avocat du journaliste britannique, William Booth, avant de dénoncer les déclarations de M. Cele: "Ses propos ont été rapportés dans le monde entier et auront des conséquences sur l'avenir de mon client en tant que journaliste pour de nombreuses années".

Ce tribunal du Cap fait partie des 56 tribunaux spéciaux conçus pour juger sans délais les crimes et délits liés au Mondial. Bien que l'Afrique du Sud souffre d'une criminalité record, ils ont surtout été saisis de délits mineurs (vol d'ordinateurs, fraude, conduite en état d'ivresse, possession de marijuana). Ils ont en revanche prononcé de lourdes condamnations, allant jusqu'à 15 ans de prison pour un vol à main armée.


           

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement