Nobel de la Paix: pour Juan Santos, le plus dur reste à venir


Samedi 10 Décembre 2016 - 13:59
AFP


Le président colombien Juan Manuel Santos, à Oslo pour recevoir le Nobel de la paix, a estimé samedi que le plus dur restait à venir avant que la paix soit définitivement ancrée dans son pays.


Après un faux départ lié au rejet par le peuple colombien d'un premier texte, le président Santos a conclu le 24 novembre un accord de paix renégocié avec la guérilla marxiste des Farc visant à mettre fin à un conflit de plus d'un demi-siècle.

La période qui s'ouvre "est une étape plus difficile que le processus (de négociations) lui-même, qui nécessite beaucoup d'efforts, de persévérance et d'humilité", a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l'Agence France-Presse quelques heures avant la cérémonie de remise du Nobel.

Il y aura besoin "aussi de gros efforts de coordination au sein de tout l'Etat pour apporter les bénéfices de la paix aux régions qui ont le plus souffert du conflit", a-t-il ajouté.

Le processus de paix avait essuyé un sérieux revers le 2 octobre quand les Colombiens avaient, d'une très courte majorité, rejeté par référendum un premier accord censé refermer un conflit qui a fait au moins 260.000 morts, plus de 60.000 disparus et 6,9 millions de déplacés.

Modifié pour y intégrer des propositions de l'opposition, le nouvel accord prévoit, comme le précédent, le désarmement des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) et leur transformation en mouvement politique.

- Adieu aux armes -

Mais, avant que la Colombie ne connaisse une paix totale, il faudra également qu'une autre guérilla, l'Armée de libération nationale (ELN, guévariste), dise elle aussi adieu aux armes.

M. Santos a dit ne pouvoir s'engager sur les chances de conclure la paix avec elle avant de quitter le pouvoir en 2018.

"Je ne peux garantir que l'on conclura avant la fin de mon mandat", a-t-il confié à l'AFP. "Je ferai mon possible mais établir un calendrier contraignant est toujours contre-productif dans des négociations de ce genre".

L'ELN et le gouvernement ont entamé des discussions secrètes en janvier 2014 afin de préparer l'ouverture de pourparlers officiels mais le processus bute sur la détention d'otages et de prisonniers dans les deux camps.

"Les enlèvements, particulièrement les enlèvements de civils, ce n'est pas quelque chose d'acceptable (...) On leur a dit +libérez les personnes que vous avez enlevées afin de débuter les négociations officielles+", a affirmé le président colombien.

"Ils n'ont pas satisfait cette demande. Quand ils satisferont cette demande, nous sommes prêts à commencer les négociations officielles", a-t-il précisé.

Le gouvernement a suspendu les discussions préparatoires jusqu'au 10 janvier, exigeant la libération préalable de l'ex-député Odin Sanchez. L'ELN réclame de son côté la remise en liberté simultanée de deux guérilleros emprisonnés, qui doivent être graciés.

Le Nobel de la paix sera remis en milieu de journée dans l'Hôtel de Ville d'Oslo en présence du couple royal et de membres du gouvernement norvégiens mais aussi de représentants des victimes et de deux ex-otages des Farc, la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt et la Colombienne Clara Rojas.

La récompense consiste en une médaille d'or, un diplôme et un chèque de 8 millions de couronnes suédoises (environ 824.000 euros), une somme que M. Santos a promis de distribuer aux victimes de la guerre.

- Dylan snobe le Nobel -

Le même jour à Stockholm seront remis les Nobel de sciences, d'économie et surtout de littérature en l'absence notable du lauréat, Bob Dylan, qui s'est excusé en prétextant "d'autres engagements".

Cette absence a heurté en Suède, où elle a été perçue comme un camouflet à l'Académie de littérature et à la Fondation Nobel.

"C'est impoli et arrogant", s'était emporté l'académicien Per Wästberg avant de se faire tancer par la secrétaire perpétuelle de la vénérable institution, Sara Danius.

L'auteur-compositeur-interprète a envoyé un discours de remerciement qui sera lu samedi soir à l'issue du banquet Nobel sous les ors de l'Hôtel de Ville de Stockholm.

En son absence, l'Américaine Patti Smith interprétera l'une de ses chansons, "A Hard Rain's A-Gonna Fall", lors de la cérémonie.

Selon la Fondation Nobel, son prix devrait lui être remis en mains propres en 2017, en Suède où à l'étranger.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss