'Nous et la culture numérique', thème du premier numéro de la série 'Liens numériques'


Mercredi 3 Janvier 2018 - 15:29
MAP


Rabat - ''Nous et la culture numérique'' est le thème du premier numéro de la série scientifique ''Liens numériques'' supervisée par l'académicienne marocaine Zhour Karam.


La série numérique s'assigne pour objectifs la promotion de la culture numérique basée sur des fondements scientifiques, l'ouverture aux expériences internationales et la promotion d'un climat culturel où interagissent les expériences arabes en matière de culture numérique.

La série met l'accent sur la nécessité de prendre conscience de la culture numérique à travers la conscience cognitive, culturelle tenant compte de la réflexion sur la nature de la transformation opérée à l'ère technologique. La prise de conscience commence par la compréhension de cette transformation afin d'y contribuer et de la mettre au diapason des aspirations collectives.

D'autre part, l'étude réalisée par l'académicien marocain Said Yaktine intitulée ''Numérisation du patrimoine arabe : les nécessités et les problématiques'' vise à mettre en exergue le rôle des nouveaux médias dans l'émergence d'une nouvelle science : la numérisation qui permet de transformer la version papier de l'ancien texte arabe en version numérique afin d'accompagner les mutations inhérentes à l'époque. Ainsi, le patrimoine deviendra accessible par le biais des nouveaux médias.

Dans son étude intitulée ''Réflexions sur la nature de la présence numérique'', le chercheur marocain Adil Hadjami s'interroge, de son côté, sur la présence numérique par rapport à la présence naturelle, culturelle, observant les enjeux auxquels est confrontée la leçon philosophique qui établit une approche de cette présence.

Dans son étude intitulée ''La numérisation et les mutations culturelles'', le chercheur et traducteur marocain Mohamed Aslim relève les percées faites par les sociétés, notamment la percée du numérique qui a changé la vision de l'être humain de soi, de l'univers, une vision qui a influé sur le concept de la culture, de l'identité, s'attardant sur la portée de la participation de l'intellectuel arabe à ce changement de la vision, recensant les acquis et les obstacles.

Pour sa part, l'académicienne émiratie Fatima Al Briki tente dans son étude intitulée ''La littérature numérique pour l'enfant'' d'améliorer la littérature numérique pour l'enfant au niveau des élément linguistiques et non linguistiques avec pour objectif de développer la prise de conscience de l'enfant et ses talents.

La chercheuse égyptienne Riham Hosni, quant à elle, lève le voile, dans son étude intitulée ''Au-delà de l'humanisme, la numérisation post-moderne : le genre littéraire, les mutations de l'époque'', sur la nouvelle philosophie marquant la relation du discours post-moderne avec la nature de nouveaux genres issus de la numérisation.

S'agissant du chercheur le Dr Mohamed Nouri, il se livre, dans son étude intitulée ''Le digital et l'interconnexion : réflexions sur de nouveaux conflits pour un nouveau projet universel'', à une analyse de la vision des sociétés numériques de l'information, du travail, de la santé, de l'Etat, de l'enseignement, de la sécurité. L'étude a pour but de défendre le nouveau statut humain dans le nouveau projet universel fondé sur l'imposition de l'hégémonie.

En ce qui concerne la chercheuse saoudienne Amal Tmimi, elle analyse, dans son étude intitulée ''Les transformations des normes littéraires et culturelles dans la biographie numérique après le printemps arabe'', la transformation des normes littéraires dans le discours autobiographique numérique, établit une approche de la question de la biographie dans le média numérique.

Quant à la chercheuse marocaine Bouchra Zakagh, elle note, dans son étude intitulée ''Vers une société technique plus ouverte, plus libérée'', la transition de la société de sa forme réelle à une forme virtuelle. Il s'agit d'un changement de lieu, de temps, d'individu et d'interaction.

Le numéro comporte, également, une traduction d'un article d'une intellectuelle occidentale intitulé ''La littérature face aux inconnus du monde numérique'' consacré aux changements qui ont affecté les domaines de la théorie et la pratique littéraire de la littérature numérique.

Zhour Karam a, aussi, accueilli un des pionniers du numérique dans le monde arabe le Jordanien Mohamed Snajla qui a donné un aperçu de sa vie : sa naissance, sa carrière, a évoqué la bibliothèque numérique.

Dans le cadre de la série intitulée ''Liens numériques'', il a été procédé à la présentation, à la lecture d'extraits d'ouvrages consacrés à la question numérique. Ainsi, le chercheur Imad El Ouardani a lu des extraits de l'ouvrage intitulé ''La littérature numérique'' traduit par Dr Mohamed Aslim tandis que le chercheur Mohamed Al Anaz a lu des extraits de l'ouvrage intitulé ''Introduction à la littérature interactive de Fatima Al Briki''.

Le chercheur Abdelaziz Banar a présenté les principaux axes de l'ouvrage intitulé ''Du texte au texte cohérent de Saïd Yaktin (critique et écrivain marocain)'' alors que Hicham Rahmi a présenté l'ouvrage intitulé ''La littérature numérique : des questions culturelles, des réflexions autour d'une notion conceptuelle de Zhour Karam", l'académicienne marocaine.



           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss