Organisation de l'Islam de France : Les Musulmans doivent "débattre en interne" (Président du CFCM)


Mardi 13 Février 2018 - 12:06
AA


Le président du Conseil Français du Culte Musulman a réclamé « du temps » pour que les Musulmans puissent « débattre en interne » des modalités de la réforme de l’Islam de France, dans des interviews données aux médias nationaux.


Après l’annonce du Président français Emmanuel Macron qui a expliqué, dans "le Journal du Dimanche", vouloir « poser les jalons de toute l'organisation de l'Islam de France » au cours du « premier semestre 2018 » affirmant que l’une des questions périphériques « est celle du rapport entre l’Islam et la République », Ahmet Ogras, Président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), était invité à réagir dans les médias français. 

S’il est d’accord sur le principe d’organiser le culte musulman en France de manière plus structurée, Ahmet Ogras a estimé sur la chaîne CNews que « la réforme de l’islam de France n’est pas seulement une ambition du président mais c’est avant tout l’ambition des Musulmans de France et du CFCM ».

« Le chef de l’Etat a simplement un rôle de facilitateur dans un pays laïc », a-t-il soutenu. 

Interrogé sur la manière dont pourraient s’organiser les consultations, le Président du CFCM a plaidé pour l’autonomie des communautés musulmanes en déclarant « aujourd’hui, il y a plus de 7 millions de musulmans en France. Nous sommes confiants et assez grands pour prendre notre destin en main. Laissons le temps aux Musulmans de débattre en interne ». 

Ces propos raisonnent pour de nombreux établissements religieux dans le pays, à l’image de la Mosquée En-Nour de Nice, dont l’avocat Me Mebarek Ouassini reprochait, début février, à la municipalité, de vouloir « gérer l’Islam à Nice ». 

S’il reconnaît que des lacunes existent dans le travail du CFCM, Ahmed Ogras a expliqué « Il faut nous donner du temps. Le CFCM a 15 ans d’existence. Le Consistoire israélite lui a 200 ans ! On ne peut pas demander aux Musulmans de bâtir en quelques années ce que d’autres ont construit en 2 siècles ». 

Les propos de patron du CFCM ont été globalement très bien accueillis par les Musulmans notamment sur Twitter où de nombreux messages de soutien ont été postés. On pouvait, notamment lire, « vous avez raison, l’état français n’a pas à mettre son nez dans l’organisation de notre culte » ou encore « merci Ahmet Ogras pour votre lucidité, l’Etat doit nous permettre de pratiquer notre culte mais en aucun cas le gérer à notre place ». 


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss