PSG. Paris va-t-il vendre le Parc des Princes au Qatar ?


Vendredi 2 Octobre 2015 - 10:30
L'OBS


Des discussions auraient lieu sur une cession du stade de la capitale au propriétaire du club de foot.


Paris va-t-il vendre le Parc des princes au Qatar ?
Paris va-t-il vendre le Parc des princes au Qatar ?
Pour l'instant, ce ne sont que des discussions, affirme "Le Parisien" vendredi 2 octobre. Mais la ville de Paris réfléchit bel et bien à vendre le Parc des Princes à la société Qatar Sports Investments (QSI), propriétaire du PSG. Le quotidien ne sait pas qui des deux parties est la plus demandeuse, mais il avance que la fourchette de prix, qui serait inférieure à 100 millions d'euros, n'aurait pour l'instant pas convaincu la ville.

Ce serait probablement une belle opération pour Qatar sports investments, qui bénéficie depuis novembre 2013 d'un droit d'exploiter le stade durant 30 ans, qui a engagé de lourds travaux de rénovation pour l'Euro 2016 (75 millions d'euros), qui envisage de porter la capacité du stade à 60.000 places ensuite, et qui préférerait sûrement détenir l'actif immobilier dans lequel il investit. Notamment s'il peut, au passage, acquérir de la surface autour du stade afin de pouvoir exploiter l'activité du Parc le plus habilement. La billetterie du stade a généré plus de 61 millions d'euros de recettes pour le club lors de la saison 2013-2014.

La ville, de son côté, pourrait probablement utiliser le produit de la vente pour investir ailleurs. "Le Parisien" affirme qu'elle économiserait un million d'euros par an en frais d'entretien, mais ne dit pas combien elle perdrait en recettes. Lors de la signature du contrat de concession, il était avancé des recettes de 1,5 million d'euros par an pour la ville (frais d'entretien déjà déduits), indexées sur le chiffre d'affaires. C'est en fonction de tous ces paramètres que la ville et le club doivent tenter de déterminer un prix cohérent, s'ils veulent que la transaction ait lieu.

Le financement des stades en question

La question des financements des grands équipements sportifs est devenu une préoccupation majeure pour les collectivités locales. Centre d'attractivité incontestables, ils présentent des potentiels commerciaux de plus en plus importants, ce qui en font des vecteurs de développement urbains essentiels pour les villes, qui en profitent pour financer des transports en commun, des routes et des quartiers alentours.

Néanmoins, le financement de leur construction dépend aussi de la capacité des clubs de sport à faire venir du public, ce qui repose aussi sur des performances sportives. Récemment, de nombreux experts financiers se sont interrogés sur la viabilité de certains projets ambitieux, reposant sur des modèles de concessions aux coûts peu lisibles et élevés pour la collectivité.

Et sur l'opportunité pour certains élus d'engager leurs administrés via des contrats de plus de 30 ans. On pense notamment au Mans, qui a fait construire un stade de 30.000 places pour plus de 100 millions d'euros, ce qui est très grand pour cette ville, avec un club de foot qui venait de passer en Ligue 1, et qui a bien du mal à se financer aujourd'hui, notamment parce que le club est descendu en division amateur...

Source


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod


IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss