Pour la première fois, la télévision et la radio néo-zélandaises diffusent l’Appel à la prière


Vendredi 22 Mars 2019 - 15:19
AA


La télévision et la radio nationales néo-zélandaises ont diffusé pour la première fois l’Appel à la prière de la grande prière du vendredi en parallèle aux funérailles et à l’hommage aux victimes de l’attaque terroriste qui a visé deux mosquées dans la ville néo-zélandaise de Christchurch.


La prière a eu lieu à Hagley Park en face de la mosquée al-Nour, l’une des deux mosquées ciblées par cette attaque terroriste.

Jacinda Ardern, Première ministre de Nouvelle-Zélande a assisté à cette prière.

Deux minutes de silence ont également été observées dans toutes les institutions de Nouvelle-Zélande. Environ 20 mille personnes étaient présentes à Hagley Park, dont des milliers sont des non-musulmans qui ont tenu à être présents pour exprimer leur solidarité avec les musulmans néo-zélandais.

Jamal Fouda, imam de la mosquée al-Nour et survivant de l’attaque terroriste a déclaré que le sang des victimes de cette attaque terroriste permettra au monde entier de "contempler la beauté de l’islam". Il a également remercié les néo-zélandais pour le soutien qu’ils ont apporté à la communauté musulmane dans cette épreuve difficile.

Il a affirmé au cours du prêche de vendredi : "le terroriste a tenté de diviser notre nation avec son idéologie malfaisante mais nous avons démontré que la Nouvelle-Zélande est indivisible". Il estime que cette attaque terroriste est le résultat du discours de haine de certains leaders politiques, "le monde entier doit se mobiliser pour mettre un terme à ce discours et à l’Islamophobie", a-t-il ajouté.

Après la Prière du vendredi, les obsèques de 26 victimes ont eu lieu au cimetière de Christchurch où les funérailles de 10 autres victimes se sont déroulées antérieurement.

Une attaque terroriste a visé, vendredi dernier, deux mosquées dans la ville néo-zélandaise de Christchurch. Cet attentat a fait 50 morts et 50 blessés suscitant l’indignation de l’opinion publique locale et internationale.

Brinton Tarrant, l’auteur de cet attentat terroriste, a été traduit devant la cour pénale de Christchurch qui a ordonné son incarcération. Il fait face à des accusations d’homicide volontaire. 


           

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement