Pyongyang n'a pas stoppé ses programmes de missiles, selon un rapport de l'Onu


Samedi 4 Août 2018 - 10:35
Reuters


NATIONS UNIES - La Corée du Nord n’a pas stoppé ses programmes nucléaire et balistique et viole ainsi les sanctions imposées par les Nations unies, dit un rapport confidentiel de l’Onu que Reuters a pu consulter vendredi.


Le rapport, établi par un groupe d’experts chargé de surveiller le respect des sanctions internationales imposées à Pyongyang depuis 2006, a été remis vendredi soir au comité des sanctions de l’Onu contre la Corée du Nord.

Pyongyang n’a “pas cessé ses programmes nucléaire et balistique, et continue de défier les résolutions du Conseil de sécurité (de l’Onu) avec une augmentation massive des transferts illicites de produits pétroliers, ainsi qu’avec des transferts de charbon en 2018”, est-il écrit dans le rapport de 149 pages.

Aucun commentaire n’a été fait par la mission permanente nord-coréenne auprès de l’Onu.

Ce rapport intervient alors que la Russie et la Chine ont suggéré que le Conseil de sécurité discute d’un allègement des sanctions contre la Corée du Nord après que le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont promis lors de leur sommet du 12 juin d’oeuvrer à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Plusieurs membres du Conseil de sécurité de l’Onu, en premier rang desquels les Etats-Unis, se sont prononcés en faveur d’une application stricte des sanctions contre Pyongyang.

La Corée du Nord a maintenu sans relâche sa coopération militaire avec l’Iran et a essayé de vendre des armes aux rebelles chiites houthis au Yémen, qui sont soutenus par Téhéran, écrivent par ailleurs les experts dans leur rapport.

Des techniciens nord-coréens impliqués dans le programme balistique et dans d’autres activités bannies se sont rendus en Syrie en 2011, 2016 et 2017, ajoutent-ils.

Le Conseil de sécurité de l’Onu a voté en décembre dernier son dixième train de sanctions contre la Corée du Nord depuis 2006 en raison du développement par Pyongyang d’un programme militaire nucléaire et balistique.

Ces sanctions interdisent notamment à la Corée du Nord d’exporter charbon, fer, plomb, textiles ou fruits de mer, et ses importations de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés sont drastiquement limitées.

Elles interdisent aussi les échanges de technologie nucléaire et de composants de missiles avec la Corée du Nord.

L’efficacité des sanctions économiques imposées à la Corée du Nord est systématiquement compromise par les “pratiques trompeuses” de Pyongyang, estime le rapport.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss