Rabat demande aux bateaux de pêche européens de quitter immédiatement ses eaux


Jeudi 15 Décembre 2011 - 10:17
AFP


Rabat - Le Maroc a demandé aux bateaux de pêche opérant dans le cadre de l'accord de pêche qui le lie à l'Union européenne de quitter immédiatement les "eaux marocaines", en réaction au vote des députés européens qui ont bloqué mercredi la prorogation de cet accord de pêche bilatéral.


Rabat demande aux bateaux de pêche européens de quitter immédiatement ses eaux
"Aucune activité de pêche de la flotte européenne ne sera tolérée et tous les bateaux opérant dans le cadre de l'accord de pêche Maroc-UE sont invités à quitter les eaux territoriales nationales ce mercredi avant minuit", a indiqué le ministère marocain des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Les députés européens ont bloqué mercredi la prorogation de cet accord, en demandant notamment que les intérêts de la population sahraouie soient mieux pris en compte.

"La décision du Parlement européen marque ainsi un développement regrettable, aux conséquences sérieuses sur l'avenir de la coopération entre le Maroc et l'UE en matière de Pêche", a ajouté le le ministère.

Ce dernier a souligné que le vote du Parlement "interpelle, à l'évidence, les autorités du Royaume quant à l'opportunité d'une réévaluation globale de son partenariat avec l'UE".

Le Maroc a regretté le vote du parlement européen soulignant qu'il intervient au moment où "des négociations sont en cours avec l'UE dans le cadre de perspectives mutuellement prometteuses sur d'autres volets de coopération notamment le commerce des services, la mobilité et la réadmission, ainsi que la mise en oeuvre du "Statut avancé " et notamment la perspective de l'instauration d'un Accord de libre- échange global et approfondi.

En vertu de l'accord de pêche quelque 120 bateaux en particulier des chalutiers espagnols opèrent dans les eaux sous souveraineté marocaine ainsi qu'au large du Sahara occidental, cette région étant considéré par le Maroc comme faisant partie intégrante de son territoire.

Le Front Polisario qui revendique l'indépendance de cette ancienne colonie espagnol annexée par Rabat en 1975 s'est pour sa part félicité du vote des députés européens qualifiant le blocage de l'accord de "défaite juridique et politique" pour le Maroc.

Le Parlement a rejeté cet accord en vigueur par 326 voix, 296 voix pour sa prorogation et 58 abstentions, prenant ainsi le contre-pied des gouvernements européens qui eux étaient favorables à ce qu'il soit maintenu en l'état.

Les 27 Etats de l'UE avaient donné leur feu vert le 12 juillet à une prolongation d'un an de cet accord qui permet à quelque 120 bateaux de pêche européens d'opérer dans les eaux du Maroc en échange d'une contrepartie financière européenne de 36,1 millions d'euros annuels.


           

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement