Résultats du bac: premières explosions de joie, premières larmes


Mardi 7 Juillet 2015 - 13:40
AFP


Les résultats du bac ont commencé à tomber mardi matin, après une nuit d'angoisse pour la plupart des quelque 685.000 candidats, déclenchant explosions du joie ou larmes amères.


Résultats du bac: premières explosions de joie, premières larmes
"LES GAAARS J'AI LE BAAAAC!", a tweeté quelques minutes après 08H00 @Ma_naah, une des premières à laisser exploser sa joie sur le réseau social, où les candidats ont déversé leurs impressions tout au long des épreuves depuis la mi-juin.

Beaucoup ont choisi de se rendre dans leur centre d'examen où les listes sont affichées, mais parfois avec un peu de retard par rapport à la publication sur internet.

Devant le lycée professionnel Jean-Moulin de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), les grilles s'ouvrent et une centaine d'élèves se précipitent vers les listes affichées, dans un désordre mêlant angoisse et excitation: "Je l'ai eu! Moi je rentre chez moi!", hurle en sautillant un jeune homme, casque audio autour du cou, casquette à l'envers.

D'autres crient, courent devant le lycée, mains sur la tête et sourire jusqu'aux oreilles. Puis les cris s'estompent, beaucoup sortent leur téléphone portable. SMS pour la plupart. L'une appelle sa mère --"avec mention !"-- l'autre une amie --"la vie de ma mère, je l'ai eu!". Dans un coin, un jeune homme en survêtement est l'un des rares déçus. "9,13... Le rattrapage...", bafouille-t-il devant un ami, avant de tourner les talons.

A Lyon, la foule se presse devant le lycée Saint-Just. Beaucoup de jeunes se serrent dans les bras, quelques-uns essuient discrètement des larmes. "Ah que c'est stressant!", soupire Véronique, dont la fille est au rattrapage.

"On vit cette émotion avec eux. On observe ceux qui pleurent, ça nous donne un pronostic du taux de réussite et du taux d'échec. Aujourd'hui, c'est pas si mal parce qu'il y a aussi des jeunes qui pleurent de joie", dit la proviseur, Hélène Vaissière. "Ah, j'aime mes élèves!", répète-t-elle.

- "Théo qui? Théo Rattrapage" -

"Le bac, c'est un premier rite de passage dans le monde adulte. Dans les familles, on continue de sabrer le champagne", relève son adjointe, Claudine Tirand.

De fait, sur Twitter, nombreux sont ceux à évoquer leurs parents --leur mère en particulier-- avant l'annonce des résultats, espérant fort ne pas les décevoir. Après, les grands frères, grandes soeurs, cousins, félicitent les nouveaux bacheliers. @_Petitpingoin dédie son diplôme à "(s)a mamie. En espérant que tu sois fière de ta petite-fille de là-haut".

Les 10% des meilleurs bacheliers par filière de chaque lycée pourront bénéficier d'un droit d'accès aux formations sélectives de l'enseignement supérieur public, un dispositif lancé discrètement en 2014, dont le ministère de l'Education espère qu'il prendra de l'ampleur cette année.

Aux recalés, on conseille le plus souvent de redoubler. Mais il existe aussi des formations accessibles sans le bac: certains BTS privés, les capacités de droit ou de gestion, des écoles dans le secteur sanitaire et social...

Les candidats dont la moyenne est égale ou supérieure à 8 mais inférieure à 10 passent les oraux de rattrapage, jusqu'à vendredi. Une blague potache se taillait d'ailleurs un franc succès sur Twitter: "Toc toc toc. C'est qui? Théo. Théo qui? Théo Rattrapage".

Le taux de réussite quasi-définitif de la session 2015 sera connu samedi. Une session de remplacement est organisée en septembre pour ceux qui n'ont pas pu passer les épreuves en juin.

Cette année, 684.734 candidats étaient inscrits à l'examen. En 2014, le taux de réussite au bac a atteint 88% toutes voies confondues: 91% pour le bac général, 90,7% pour le bac technologique et 82,2% pour le bac professionnel. La proportion de bacheliers dans une génération est montée à 77,4%.


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss