Thaïlande: les manifestants antigouvernementaux en appellent à l'Union européenne


Jeudi 29 Avril 2010 - 13:29
AFP


Bangkok - Les manifestants antigouvernementaux thaïlandais demandent à l'Union européenne de dépêcher des observateurs à Bangkok pour prévenir un assaut des forces de sécurité, au lendemain de nouveaux heurts qui ont coûté la vie à un militaire et fait 18 blessés.


Thaïlande: les manifestants antigouvernementaux en appellent à l'Union européenne
Les "chemises rouges" ont annoncé qu'ils allaient saisir l'ambassadeur de l'UE en Thaïlande, David Lipman, pour qu'il intercède en leur faveur auprès de l'UE pour l'envoi d'observateurs.

"Le gouvernement a usé de la force pour réprimer des innocents et il est probable que d'autres coups de force violents se produiront", a déclaré l'un des cadres "rouges", Jaran Ditsatapichai.

Les manifestants antigouvernementaux en avaient déjà appelé à l'ONU, le 22 avril, lui demandant de mettre en place une force de maintien de la paix.

Un courrier, distribué à la presse et qui devait être transmis jeudi à la délégation de l'UE à Bangkok, se plaint de ce que "les institutions démocratiques thaïlandaises ont été massacrées depuis le coup d'Etat de 2006" contre l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, dont se revendiquent de nombreux "rouges".

"Face à la menace des chars et d'un bain de sang imminent, nous demandons votre aide pour éviter une catastrophe contre les droits de l'homme", ajoute la lettre, dénonçant la "réelle brutalité de cette administration".

Un militaire a été tué et 18 civils blessés mercredi lorsque des forces de sécurité ont tenté de bloquer dans le nord de la capitale un convoi des "chemises rouges", qui exigent depuis mi-mars la démission du gouvernement d'Abhisit Vejjajiva et ont pris le contrôle d'un vaste quartier de la capitale.

Cet incident porte à 27 morts et près de 1.000 blessés le bilan des violences politiques dans le royaume depuis le 10 avril.

La crise menace de s'aggraver depuis que les royalistes des "chemises jaunes" (pro-gouvernement) ont menacé d'entrer à leur tour en action contre les "rouges", leurs ennemis jurés, au nom de la défense de la monarchie qu'ils affirment en danger.

Les royalistes ont prévu un rassemblement jeudi devant le camp militaire situé en banlieue de Bangkok, dans lequel le Premier ministre et son gouvernement se sont réfugiés depuis le début des manifestations mi-mars.

"Nous allons demander au gouvernement d'énoncer clairement sa stratégie pour mettre fin à ces rassemblements illégaux et au terrorisme, et nous allons inciter l'armée à utiliser son pouvoir pour mettre fin à l'anarchie", a déclaré à la télévision un porte-parole des "jaunes", Suriyasai Katasila.

Le camp monarchiste a déjà averti qu'il prendrait des mesures pour "protéger la nation" si le gouvernement restait impuissant.


           

Actus | Economie | Cultures | Médias | Magazine | Divertissement