Tunisie: une télé visée par des extrémistes après la diffusion de Persepolis


Lundi 10 Octobre 2011 - 10:38
AFP


Tunis - Des salafistes indignés par la diffusion du film "Persepolis" ont tenté d'attaquer dimanche la télévision privée Nessma, un incident qui survient au lendemain de l'invasion d'une faculté ayant refusé une étudiante en niqab, et à 15 jours d'un scrutin décisif pour la Tunisie post Ben Ali.


Tunisie: une télé visée par des extrémistes après la diffusion de Persepolis
Quelque 200 salafistes ont été dispersés par la police à Tunis alors qu'ils se dirigeaient vers les locaux de la chaîne privée Nessma, cible de leur colère depuis la diffusion vendredi soir du film franco-iranien "Persepolis".

"Les bureaux de la chaîne Nessma ont subi aujourd'hui une tentative d'assaut par des groupes d'hommes barbus et de femmes portant le niqab. Certains des assaillants étaient armés de couteaux et de bâtons", a indiqué un communiqué de la chaîne.

Les manifestants ont été dispersés par la police avant d'arriver au siège de Nessma et une dizaine de personnes déférées devant la justice, selon le ministère de l'Intérieur.

"Au vu des déclarations et menaces postées ces derniers jours sur Facebook, ces gens avaient l'intention d'attaquer la chaîne", a estimé le porte-parole du ministère Hichem Meddeb, ajoutant que "les forces de l'ordre tunisiennes étaient déterminées à empêcher toute tentative de trouble à l'ordre public".

Après la diffusion du film d'animation de Marjane Satrapi, qui décrit le régime iranien de Khomeiny à travers les yeux d'une petite fille, des appels à tuer les journalistes de Nessma et à incendier ses locaux ont été diffusés sur internet, a expliqué le président de la chaîne Nebil Karoui.

"Nous sommes habitués aux menaces mais ce qui est grave c'est que cette fois-ci ils sont passés aux actes. Nessma est la chaîne moderniste du Maghreb, on ne se laissera pas intimider", a-t-il déclaré.

A l'origine de la colère des manifestants, une scène du film représentant Dieu en vieux monsieur barbu dans un rêve de l'héroïne. Cette représentation divine a été considérée comme une offense à l'islam, religion iconoclaste.

Après la dispersion du groupe salafiste, une centaine d'autres personnes se sont regroupées devant le siège de Nessma en criant "A bas Nessma! nous sommes là pour défendre l'islam", selon un photographe de l'AFP. Ils ont été dispersés dans le calme.

Cet incident intervient au lendemain de l'invasion par quelque 200 hommes armés dans la faculté de lettre de Sousse, après le refus d'inscription d'une étudiante en niqab. Le doyen de la faculté, Moncef Ben Abdeljelil, a également reçu des menaces de mort.

Ces événements se produisent également à moins de 15 jours des premières élections en Tunisie depuis la chute de Ben Ali le 14 janvier.

Les Tunisiens sont appelés à élire le 23 octobre une assemblée constituante, un scrutin où les islamistes d'Ennahda sont considérés comme les grands favoris.

"On ne peut que condamner" a déclaré à l'AFP un responsable du bureau politique d'Ennahda, Samir Dilou, tout en estimant qu'il s'agissait d'"actes isolés" et qu'il n'y avait "pas lieu de s'inquiéter".

Ennadha, qui suscite de fortes craintes dans les milieux intellectuels et laïques tunisiens, s'était démarqué des salafistes --dont le parti Tahrir est interdit-- après l'attaque en juillet dernier d'un cinéma à Tunis qui diffusait un film de la réalisatrice tunisienne Nadia El Fani sur la laïcité.

Le PDP (parti démocrate progressiste) a également "condamné énergiquement" l'attaque de Nessma. "Tous les sujets qui concernent de près ou de loin l'identité arabo-musulmane sont explosifs" en Tunisie, a estimé Sami Ghorbal, conseiller politique au PDP.

Le président d'Ettakatol (gauche) a exprimé "sa solidarité" avec Nessma et insisté sur "le droit à la liberté d'expression".

"Les salafistes n'ont pas à remplacer la dictature de Ben Ali", a réagi Nadia El Fani à l'AFP. "Les barbus atteindront leur but si on continue à avoir peur. On se tait en pensant qu'il ne faut pas réveiller la bête, mais la bête est là".


           

Nouveau commentaire :

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss