Turquie: quelque 400 réfugiés de la ville de Tall Abyad ont regagné la Syrie


Mercredi 17 Juin 2015 - 19:22
AFP


Quelques centaines de réfugiés venus de Syrie en Turquie pour échapper aux combats pour le contrôle de la ville syrienne de Tall Abyad ont repassé mercredi la frontière et regagné leur pays, a constaté une journaliste de l'AFP.


Turquie: quelque 400 réfugiés de la ville de Tall Abyad ont regagné la Syrie
Environ 400 personnes ont passé le poste-frontière d'Akçakale pendant la journée pour rentrer en Syrie, a-t-on appris de source policière turque, soit une infime fraction des quelque 23.000 qui on trouvé refuge sur le territoire turc depuis le début du mois.

Appuyées par les frappes aériennes de la coalition antijihadiste dirigée par les Etats-Unis et des groupes rebelles syriens, les Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont pris mardi le contrôle de Tall Abyad, tenue jusque-là par le groupe Etat islamique (EI).

Les forces de sécurité turques ont rouvert leur frontière mercredi matin aux candidats au retour vers la Syrie.

"Je rentre, j'ai laissé mon mari là-bas", a déclaré à l'AFP une de ces réfugiés, Fahriye Behedi. "Mais j'ai toujours très peur des bombes (...) j'ai aussi peur du retour de l'EI, je vais rentrer et je déciderai avec ma famille si nous pouvons rester ou pas", a ajouté cette femme âgée de 40 ans.

Après celle de Kobané en janvier dernier, cette nouvelle victoire kurde a suscité l'inquiétude du président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan, qui s'est inquiété dimanche de "la création d'une structure qui menace (nos) frontières".

Le porte-parole du gouvernement Bülent Arinç a même accusé lundi les combattants kurdes de mener une politique de "nettoyage ethnique" dans le nord de la Syrie.

Les YPG ont démenti ces informations, qualifiées dans un communiqué de "diffamation". Et le chef du Parti de l'union démocratique (PYD), le principal mouvement kurde de Syrie, Salih Muslim, a promis dans un entretien à la presse turque que ses troupes quitteraient Tall Abyad sitôt l'ordre et la sécurité restaurés.

Les YPG et le PYD entretiennent des relations avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène depuis 1984 une insurrection armée en Turquie et est considéré par les autorités d'Ankara comme un groupe "terroriste".

La Turquie, qui a rompu avec le régime syrien du président Bachar al-Assad, est le principal pays d'asile des réfugiés syriens qui fuient la guerre civile. Elle en accueille aujourd'hui officiellement plus de 1,8 million.


           

Nouveau commentaire :


Lire encore sur Hdhod:
< >

Samedi 16 Décembre 2017 - 10:12 Report du procès à Bruxelles de Salah Abdeslam

Actus | Politique | Economie | Chroniques | Cultures | Société | Arts | Livres | Education | Médias | Science | Technologies | Divertissement | Sport | Hdhod



IOS
Anrdoid
Facebook
Twitter
Rss